Accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

10 ans de Reiki à l'hopital de Hartfort

Publié le 10/08/2011 à 11h14 - Vu 5038 fois

Avril 2008 marque le 10ème anniversaire du programme de volontaires de Reiki à l'hôpital d'Hartford. Pendant cette période, le programme s'est développé énormément. Nous avons commencé avec une poignée de volontaires dans un seul service offrant quelques centaines de séances par an pour arriver maintenant à plus de 40 volontaires donnant plus de 8 000 séances à travers tout l'hôpital. Nous sommes très fiers d'être un des premiers hôpitaux aux USA et le tout premier dans la Nouvelle Angleterre à proposer ce service merveilleux.

Le Reiki est une ancienne pratique bouddhiste qui fut redécouverte par un médecin japonais du 19ème siècle appelé Mikao Usui. Le mot Reiki est formé de 2 mots japonais. "Rei" signifie " La Sagesse Divine " ou " Le Pouvoir Supérieur" et " Ki" veut dire : " Energie vitale". Reiki signifie donc Energie vitale guidée spirituellement.

Le système de soins Reiki est une technique de transmission d'énergie (à soi-même ou aux autres) par les mains du praticien, au système énergétique du receveur. Le Reiki rétablit l'équilibre énergétique et la vitalité par la libération des blocages physiques et émotionnels dûs au stress. De manière douce mais efficace, le Reiki libère les chakras et les méridiens bloqués, épurant ainsi les corps énergétiques du receveur qui se sent alors détendu et tranquille.

Le Reiki est une méthode exceptionnellement douce, facile à apprendre et à utiliser. Il est apaisant, progressif et n'exige pas de manipulations. Agissant en simple canal de l'énergie, le praticien place ses mains sur le corps du patient et lui permet de recevoir ce dont il a besoin. Le Reiki peut être aussi utilisé sur soi-même. Son énergie apaisante apporte, à la fois, une relaxation et une augmentation de la vitalité, ce qui accélère la guérison. On peut aussi l'utiliser pour diminuer les douleurs.

Le Reiki est proposé à l'hôpital d' Hartford aux patients, aux visiteurs et au personnel pour réduire le stress, la douleur, les nausées et pour améliorer le sommeil. Les volontaires peuvent le présenter comme "une technique douce de relaxation par imposition des mains qui peut vous aider à vous sentir plus calme et plus confortable " ou comme" un toucher doux qui vous détendra, qui peut rétablir votre énergie et vous aider à mieux vous sentir". On ne donne aucune garantie de résultats d'une séance de Reiki à part la relaxation, mais, comme nous le savons tous, c'est déjà un état bien difficile à atteindre quand on est dans un lit d'hôpital.

Traditionnellement, le traitement commence à la tête du patient puis le praticien place ses mains dans 15 positions pour couvrir tout le corps. Le praticien garde la position 5 minutes ou au moins tant qu'il perçoit le flux d'énergie vers la zone visée. L'aspect merveilleux du Reiki dans ce domaine est cependant son adaptabilité. Il n'est pas toujours indispensable de faire les 15 positions ni de faire durer chaque séance aussi longtemps. Dans notre hôpital une séance de Reiki pour un patient interne verra fréquemment le praticien utiliser moins de 15 positions et ne durera en général que 20 à 30 minutes.

Des études sur l'efficacité du Reiki chez les patients qui en ont reçu chez nous depuis ces nombreuses années, montrent une diminution notable du niveau de stress, de douleurs, de nausées et une augmentation de la qualité du sommeil. Ces études indiquent aussi que plus de 75 % des patients qui ont reçu du Reiki ont affirmé qu'ils choisiraient à nouveau l'hôpital d'Hartford, s'ils devaient à nouveau être hospitalisés, en partie à cause du programme Reiki.

Généralement les volontaires peuvent aller dans tous les services des patients internes, même dans le service des soins intensifs (sauf en psychiatrie) et aussi dans les services de cancer, de dialyses, post opératoire de chirurgie pour les patients externes. Les volontaires Reiki travaillent aussi dans le service des soins intensifs. Les demandes pour des séances de Reiki peuvent être envoyées, pour les patients internes, par notre réseau informatique interne. Pour essayer de couvrir autant de services que possible, chaque volontaire est affecté à un service mais on ne peut quand même pas garantir que chaque demande sera exaucée (il y a des cas d'absence de volontaires, des difficultés pour être auprès du patient au moment où il est disponible, etc.).

Les volontaires Reiki rendent compte des séances dans le dossier des patients dans la partie "Notes sur l'évolution". Ceci fut un obstacle majeur à surmonter mais il montre que le personnel médical de l'Hôpital pense que les séances de Reiki sont importantes et peuvent améliorer le bien-être des patients. En fait nous avons fréquemment des appels au Reiki par le personnel lors de situations difficiles avec les patients comme lorsqu'il faut mettre un cathéter, lorsque le patient se meurt, ou que la douleur n'est pas soulagée par les remèdes traditionnels ou encore quand une patiente avait un tel niveau d'anxiété à l'approche de la biopsie de son sein que l'on s'organisa pour qu'elle ait du Reiki à la fois, avant et après l'intervention.

Le processus pour devenir volontaire dans l'hôpital d'Hartford est assez long. D'abord le candidat sera interviewé par moi-même et Alice Moore qui est la Maître de Reiki dans notre service de Médecine intégrée. Si nous pensons que le candidat correspond bien à notre programme et s'il sent qu'il s'entend bien avec nous, alors on peut continuer. La plupart des candidats sont déjà formés au Reiki, mais si un ne l'est pas, il peut suivre la formation de Reiki 1er degré avec notre propre Maître de Reiki. A la suite de cela, il y a deux séances de formation où sont abordés tous les sujets. Cela va de discussions sur la manière de parler du Reiki aux patients jusqu'à des jeux de rôles sur des visites à des patients dans des vraies chambres. Après cela, le volontaire en formation fait au moins 2 séances avec un volontaire plus ancien de façon à se trouver en situation réelle mais avec quelqu'un qui le soutient et l'aide. Et bien sûr le volontaire doit savoir s'adapter aux orientations de l'hôpital et respecter les lois sur la protection de la vie privée des patients.

Bien que notre programme a eu la chance de se voir attribuer le prix du Président du NEADHVS

(Association des services de volontaires de la Nouvelle Angleterre) en 2001 et le Prix du Programme extraordinaire ASDVS (La Société Américaine des services de volontaires) en 2002, je pense que la meilleure récompense vient des réactions de notre personnel, de nos patients et de nos volontaires.

Témoignage d'un membre du personnel:

" Nous avions une patiente qui n'était pas très heureuse d'être ici ; elle était affolée et déprimée. Je lui ai suggéré de recevoir du Reiki. Souvent je le fais moi-même mais je n'en avais pas le temps. Je lui ai expliqué ce qu'était le Reiki ; je lui ai donné un feuillet et d'autres informations qui étaient sur notre site internet. Elle accepta d'essayer. Le jour de sa séance, elle me raconta avoir eu peur quand la volontaire entra dans sa chambre et voulait tout annuler. L'après-midi même, quand j'arrivai au travail, elle était debout et se promenait dans le service. Elle vint droit sur moi quand elle me vit et me dit que c'était la meilleure chose qu'elle n'ait jamais eue. Elle m'a aussi obligée à l'inscrire pour chaque jour où elle resta dans l'hôpital. Ce fut une excellente expérience pour elle. Malheureusement elle dû revenir à l'hôpital à cause de complications mais elle était heureuse de savoir qu'elle pourrait recevoir du Reiki. Cela rendit son séjour ici beaucoup plus confortable." J.S.

Témoignages de quelques volontaires :

Question : " Quelle fut votre expérience la plus remarquable en tant que volontaire ?"

"La famille d'un mourant m'appela pour l'aider à le calmer car il était très angoissé.

Ce fut un privilège pour moi d'être là."

"J'ai rencontré une fois un patient qui souffrait énormément. Il ne connaissait rien au Reiki mais accepta d'essayer. Après la séance il affirma que ses douleurs avaient disparu et qu'il avait l'impression de ne jamais en avoir eu. "

"Entendre une patiente dire qu'elle n'avait jamais été aussi détendue avant…. Cela m'a aidée pour m'adresser à d'autres, pour me détendre comme praticienne et me sentir bien en aidant les autres". Gina M.

"J'ai rencontré un homme de mon âge qui, après une séance de Reiki, me confia avoir ressenti pendant la séance quelque chose de merveilleux, qui allait bien au-delà des mots. Il avait de gros problèmes cardiaques et savait que son futur était incertain. Il me remercia de nombreuses fois."

"L'expérience la plus mémorable que je connaisse c'est lorsque pendant ou après une séance, le patient se retrouve dans un état de relaxation complète….parfois confirmé par ses ronflements !"

"Le top fut lorsqu'une femme en ouvrant les yeux après une séance me dit "ma migraine de 3 jours est partie".

Témoignage d'une patiente:

"En Avril 2001, j'ai eu une hystérectomie à cause d'un cancer de l'utérus. J'ai eu 2 traitements de Reiki. J'ai pu quitter l'hôpital au bout de 2 jours seulement et n'ai pris qu'un seul Tylenol pour la douleur.

Le Dr. Nash fit cette remarque : "cela n'est pas naturel !". La chaleur générée par le Reiki était tellement palpable que j'ai demandé à voir les mains du thérapeute ! J'avais l'impression qu'un coussin chaud avait été posé sur mon corps. Je suis vraiment reconnaissante et je crois fermement au Reiki." J.W.

Eileen Pelletier, Directrice des services de volontaires

Si vous souhaitez plus d'informations sur la manière de lancer un programme de volontaires Reiki chez vous, voyez notre site Internet : www.harthosp.org/integrativemed/Programdevelopment/default.aspx

Et téléchargez le manuel gratuit (en anglais) "Building bridges between complementary and conventional medecine" (Construire des ponts entre les médecines complémentaires et conventionnelles).

Vous pouvez contacter Eileen Pelletier (en Anglais) à eepellet@harthosp.org

Eileen Pelletier, CAVS

Volunteer Services Manager
Hartford Hospital
80 Seymour Street
Hartford, CT 06102

phone: (860) 545-2448
fax: (860) 545-2195

Traduction : Jean-Marc Locoge