Articles sur le Reiki



La Cohérence Cardiaque et le Reiki

Publié le 09/10/2018 à 16h21 - mis à jour le 11/10/2018 à 23h53 - Vu 371 fois

La Cohérence Cardiaque et le Reiki

par Sylvie Carde

Lors de la Rencontre des Maîtres Reiki du mois d'avril 2018, j'ai fait une présentation de la Cohérence cardiaque, en me basant sur le cours de David O'Hare et de son associé Michel Chiarore, qui m'ont autorisée à utiliser leur cours pour construire ma présentation.

Mon objectif principal était de partager mon enthousiasme pour la cohérence cardiaque (CC) avec mes pairs Maîtres Reiki, et de susciter peut-être un intérêt à l'utiliser avec le Reiki ; mon objectif secondaire était de faire une expérience qui permettrait de montrer l'impact du Reiki sur la CC grâce à l'aide d'un logiciel de biofeedback, Heart Tracker.

Il est nécessaire de donner quelques explications à propos de la Cohérence cardiaque. Je vais reprendre quelques termes que j'ai développés dans ma présentation vidéoprojetée.

Définition de la cohérence cardiaque (CC)
C'est une pratique personnelle respiratoire et/ou émotionnelle qui permet d'obtenir un état physiologique dit de cohérence du système nerveux autonome (SNA) avec un équilibre émotionnel, physiologique et physique. Il s'ensuit un état physiologique d'équilibre entre les forces d'adaptation avec dépense d'énergie pour la fuite ou le combat (SN sympathique) et les forces de récupération, d'économie et de renouvellement de l'énergie : repos, relaxation, restauration, digestion (SN parasympathique).

Définition et expérience du biofeedback
On peut dire que le biofeedback est un feedback biologique, ou encore un retour d'information du monde vivant (de l'organisme, du corps) par un moyen généralement matériel. Il existe différents matériels de biofeedback enregistrant des marqueurs significatifs du « vivant » (bio). Un matériel de biofeedback bien connu est le thermomètre pour la température du corps, ou encore la balance pour le poids corporel.

Dans notre expérimentation, c'est le terme générique de l'évaluation du SNA par des marqueurs indirects. Le cœur est au centre de la régulation de l'énergie, en étroite inter-relation avec le SNA et on peut observer la variabilité naturelle des battements du cœur – on parle de variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) exprimée en nombre de battements par minute (bpm).

L'étude de la VFC permet d'explorer la puissance et l'équilibre du SNA et on va observer l'évolution de plusieurs paramètres sur différentes courbes du logiciel (ici, j'utilise Heart Tracker).

Sur la courbe du tachogramme
(enregistrement de la vitesse du cœur), on peut observer la VFC dans le temps (en principe sur 5 min) lorsque l'on respire naturellement, qui donne une courbe offrant des pics irréguliers en dents de scie – on parle de « chaos ».

 

Exemple de « chaos » Exemple de courbe de cohérence cardiaque

 

 Si on respire selon le rythme amenant à l'état de CC (6 respirations/min, ce qui fait une fréquence autour de 0,10 Hertz), alors la courbe devient régulière et sinusoïdale. On remarquera l'amplitude de cette courbe (hauteur entre le sommet et le creux de la vague) qui est un paramètre variable selon l'âge – plus grande amplitude chez les enfants de moins de 10 ans (autour de 30 bpm), plus faible amplitude plus on avance en âge ou si on est stressé ou malade ou sous certaines médications (autour de 5 bpm et moins en fin de vie).

Sur la courbe du spectrogramme
(enregistrement de la « puissance spectrale » – « PS » – échelle des ordonnées), on peut observer une toute autre courbe en relation avec le SNA. L'échelle des abscisses (horizontale) concerne les fréquences du SNA – fréquences basses pour le SN sympathique (SNS, à gauche de la zone verte), et fréquences hautes pour le SN parasympathique (SNPS, à droite de la zone verte). Il existe une zone d'intersection (zone verte sur l'exemple ci-dessous) entre les fréquences de ces deux sous-systèmes, autour de 0,10 Hertz, qui correspond à un état d'équilibre du SNA, et à ce que l'on peut qualifier de « résonnance » – l'état de CC.

Cet état de CC est forcément éphémère, car la constante vitale est la perpétuelle recherche d'équilibre du SNA qui réajuste en permanence les facteurs sanguins (hormones, neurotransmetteurs, etc.). La vie est un mystère qui nous habite de façon « autonome » et l'équilibre de notre corps est géré par notre SNA en étroite relation avec notre cœur, en fonction des éléments qui constituent et affectent notre vie (environnement, pensées, émotions, etc.).

La PS est issue d'une formule mathématique qui m'échappe totalement (voyez David O'Hare pour les explications approfondies !) mais la seule chose à comprendre ici est que, si l'on est en « respiration guidée » selon le rythme propre à créer l'état de CC, la PS va être plus ou moins élevée selon l'âge et la santé de l'individu. La PS du spectrogramme est directement liée à l'amplitude de la VFC du tachogramme, et est un marqueur de santé de l'individu, de son âge et aussi de sa sensibilité.

 

Exemple de spectrogramme avec une puissance spectrale moyenne
de 1 320 ms²/hz (durant 5 min)
 Gauche : les fréquences du SN           
Droite : les fréquences du SNPS
Milieu : la zone verte où se situe la CC autour de 0,10 hertz
(intersection fréquences SNS/SNPS)

 

Ce qui nous intéresse est alors de repérer la PS (échelle verticale des ordonnées) dans cette zone (autour de 0,10 hertz) au moment où elle est la plus haute durant l'enregistrement (ce qui correspond à l'amplitude la plus élevée de la VFC sur la courbe tachogramme), et de constater son évolution au cours de différents enregistrements espacés dans le temps.

En physiologie, il y a de nombreux états entre santé et maladie qui peuvent être constatés au moyen d'outils de biofeedback, et mon souhait serait de montrer que le Reiki contribue à augmenter les deux paramètres étudiés, amplitude et puissance spectrale, dans le sens d'un meilleur état de santé.

Depuis six mois que je pratique assidument la CC et que j'enregistre mes courbes avec le capteur de pouls du logiciel de biofeedback Heart Tracker (que l'on pose sur l'oreille ou un doigt), je me suis enregistrée de multiples fois, avant/après Reiki en variant les techniques, autotraitement, auto-réinitiation, envoi de Reiki durant l'enregistrement, etc.

Mes constatations ne sont pas toujours exploitables, car s'observer soi-même influence les résultats. Il est difficile de respirer selon un rythme déterminé qui demande attention et « zénitude » (la moindre émotion, le moindre bruit ont un impact) tout en traquant les courbes en même temps ! Cela fausse le jeu et fait souvent chuter ma CC au plus mauvais moment (le plus palpitant, celui où la puissance spectrale a son pic !).

Par ailleurs, j'ai proposé des enregistrements de CC à ma clientèle depuis le mois de janvier 2018, et je constate un attrait et une grande motivation à pratiquer la CC chez celle-ci, ainsi qu'une évolution intéressante qui s'avère plus rapide que sans CC. Même avec seulement une quinzaine de jours de pratique régulière de la méthode 365 de cohérence cardiaque de David O'Hare (3 fois par jour, 6 respirations par minute, durant 5 minutes) les paramètres évoluent vers une plus grande amplitude de la VFC et de la PS au fil des séances. J'ai fait des enregistrements avant et après une séance de Reiki avec les quelques clientes régulières qui ont bien voulu se prêter à ces expériences. Je n'ai pas que le Reiki comme activité et j'ai plus de clients qui font des séances de sophrologie et de shiatsu que de Reiki, alors l'expérimentation ne fait que débuter.

Lors de la rencontre des Maîtres, le 1er objectif que je poursuivais a été rempli – partage avec mes pairs Maîtres Reiki, vif intérêt suscité par ma présentation qui a soulevé beaucoup de questions et de remerciements par la suite (même au-delà de mes espérances). Cependant, le 2e fut un fiasco presque total sur le plan de l'expérimentation ! J'ai pris rapidement conscience de l'impossibilité de réaliser les expériences que j'aurais souhaité faire lors de ce genre de manifestation entre Maîtres Reiki. Il n'a malheureusement pas été possible de nous enregistrer le dernier jour. Or, c'est justement durant la dernière matinée que nous avons procédé à des initiations de niveau maîtrise qui auraient été très intéressantes à observer avant/après ! La veille non plus… l'ambiance était très bonne, mais pas pour une expérimentation de CC !

L'expérience a donc été réduite à mes propres enregistrements aussi souvent que possible, en notant tous les paramètres ambiants (mon état personnel, émotions, environnement, météo, heure), et à ceux de Pascale, ma gentille « cobaye » volontaire, quand nous avons pu prendre le temps de les faire et de nous retrouver en silence dans une pièce au calme, loin du groupe. La pratique de la CC demande du calme pour pouvoir se concentrer et ne pas être perturbé… Un simple mot, une émotion, un bruit, ont un impact sur la courbe…

Cela a eu le mérite de m'ouvrir les yeux, et comme certaines personnes ont été particulièrement intéressées par ce sujet, nous avons décidé de nous revoir après cette rencontre pour établir un protocole d'expérimentation le plus scientifique possible. Si cela vous interpelle et vous intéresse de faire ces expériences avec nous, merci de me contacter par mail : sylvie.carde@wanadoo.fr ou par téléphone au 06 86 00 66 78.

Je vous informe aussi que si vous êtes intéressés, j'organise une formation en CC animée par David O'Hare en Bretagne à Vannes, du 5 au 7 octobre 2018. Vous pouvez me poser des questions au 06 86 00 66 78, télécharger les informations sur mon site en page d'accueil (http://www.sophrologie-shiatsu.com/accueil) ou vous inscrire directement sur le site de David O'Hare (https://www.coherencepro.com/produit/vannes-en-octobre/).

Pour le détail de l'expérience pratiquée lors de la rencontre des Maîtres Reiki, je me tiens à votre disposition pour vous en parler de vive voix ou en vous transmettant à votre demande un compte-rendu plus complet.

Sylvie Carde
sylvie.carde@wanadoo.fr