Articles sur le Reiki



J'ai démissionné de La Fédération de Reiki Usui (LFRU)

Publié le 10/10/2018 à 10h37 - Vu 1267 fois

J'ai démissionné

de La Fédération de Reiki Usui (LFRU)

Avant de commencer à écrire cette communication, je me suis préparé longuement pour me placer sur la longueur d'onde de calme, sérénité et non-jugement, autant que possible.

Je pense être arrivé à cet état et je ferai de mon mieux pour communiquer, sans jugement, de la façon la plus détachée possible, en relatant les faits incontestables et en (me) posant des questions (non-tendancieuses) quand les faits sont moins clairs. Je ne parlerai pas de comment je me suis senti, d'attitude Reiki, d'aspects subtils. Ils sont "inclus" et j'espère que vous les sentirez malgré l'apparente froideur de cet écrit.

Je ne souhaite faire du mal à personne, je ne souhaite rien détruire – ce que je souhaite est de partager mon expérience avec LFRU, en espérant que cela serve à quelque chose.

C'est dans cet état d'esprit que je vous prie de lire ce texte.

Un peu d'histoire
La Fédération de Reiki Usui (LFRU) a vu officiellement le jour au mois de mai 2016, lors du Congrès Reiki à Evian les Bains, suite à la fusion entre la FFRU et LFDR.

Ayant en quelque sorte déclenché cette fusion et ayant agi concrètement contre les résistances, même jusqu'à la toute dernière minute, j'ai été très enthousiaste de cette union – bien que lors de cette AG de constitution nous avons appris que - pour des raisons dites "techniques" - ce serait une absorption et non pas une fusion : FFRU absorbe LFDR. Surpriiiise !!

Sur le coup, on n'a pas trop prêté attention aux mots – absorption ou fusion, qu'importe, du moment que maintenant, nous sommes enfin tous réunis sous le signe du Reiki. Cependant, cela entraînait comme conséquence directe la soumission de cette nouvelle organisation aux règles de la FFRU. Une autre surprise !

Durant les deux ans qui ont passé depuis la constitution de cette nouvelle association LFRU, il y a eu un certain travail qui a été fait. Il y a eu aussi des choses importantes qui n'ont malheureusement pas été faites ainsi que plusieurs personnes qui ont défilé dans le CA et dans les commissions, abandonnant leur poste au bout d'un certain temps, désenchantées.

Il y a eu beaucoup de mails entre le CA et moi-même pour parler de certains aspects, dont les délais entre les degrés. Je me suis déplacé jusqu'à Marseille pendant mes vacances d'été pour avoir une conversation en face à face avec la présidente, en août 2017.

Mais, tensions, inflexibilité, frustrations et mécontentement, pouvoir… tout cela a fait que, malgré les bonnes intentions des personnes impliquées, tout est allé de mal en pis. (Je salue et remercie ici l'effort des médiateurs.)

Résultat : malgré les nouvelles adhésions, les effectifs de la Fédération ont diminué de près de 700 membres en mai 2016 pour arriver à 430 membres en mars 2018 (dont 70 membres de soutien).

Et tout a "éclaté" lors de l'AG de mars 2018 à Lyon et pendant les semaines suivantes.

Je ne vais pas entrer ici dans les détails, ce serait trop long et ennuyeux. Je me limiterai à citer quelques points qui montrent (selon mon point de vue) un grand degré d'inefficacité, d'opacité, un refus de collaboration, un manque de respect pour les membres et jusqu'à des agissements qui semblent illégaux.

En passant en revue tous ces points, je me suis dit que même si je ne me trompais que sur la moitié des faits, ce serait quand même trop et je n'aurais plus envie de continuer dans une telle organisation, et encore moins la cautionner.

Les délais
Je commence par ce point pour l'éclaircir dès le début : c'est un point important à mon avis, mais il est loin d'être le plus important dans cette nouvelle situation.

LFRU a imposé des délais très longs entre les degrés et en faisant ainsi, ils ont mis tous les praticiens et enseignants de Reiki dans le même panier. En réalité, ces délais ne sont que de la poudre aux yeux pour ceux qui regardent le Reiki de l'extérieur parce qu'ils (les délais) n'apportent aucune garantie de qualité ou de sérieux. La forme est théoriquement satisfaite mais cela n'apporte rien par rapport au fond.

Et du coup, une des idées fondamentales du Reiki – la liberté – était bafouée également.

J'ai proposé à la Fédération des délais un peu plus courts que ce qu'ils avaient proposé (et un peu plus longs que ce que je pratique habituellement), délais complétés par des conditions d'admission plus complexes qui apporteraient la garantie de la qualité des professionnels du Reiki, membres de la Fédération (au moins dans une certaine mesure).

Voici les règles proposées, qui incluent trois niveaux d'adhésion :

1) Adhérent général : toute personne initiée au Reiki Usui peut adhérer en tant que praticien de Reiki non-professionnel.

2) Praticien de Reiki professionnel :

- il possède le niveau de Reiki II ou III
- il a un délai minimum de 9 mois depuis le 1er degré
- il est installé officiellement depuis minimum 3 mois

3) Maître Reiki enseignant professionnel :

- il possède le niveau de Maître Reiki enseignant (niveau III ou IV, selon son école)
- il a un délai minimum de 18 mois depuis le 1er degré
- il est installé officiellement en tant qu'enseignant depuis minimum 6 mois
- il enseigne le cursus minimum préconisé par la Fédération
- il enseigne la calligraphie des symboles préconisée par la Fédération

Plus complexe, mais ici on parle de fond aussi, non seulement de la forme. Cette idée a été ignorée par LFRU – comme plusieurs autres mails que je leur ai envoyé auxquels ils n'ont jamais daigné répondre.

NOTE
- LFRU est une Fédération Reiki pour les professionnels. Vous n'êtes pas professionnel – vous ne pouvez entrer qu'en tant que "adhérent de soutien".
- vous pouvez parfaitement exercer le Reiki professionnellement sans faire partie d'une organisation de ce genre.
- l'organisation qui paraît parfaitement neutre en ce moment est le Syndicat Reiki : SNPER.org

Bien sûr, je continue à transmettre dans les stages l'idée que chacun d'entre nous sommes responsables de nous-même, que nous avons le libre arbitre, que nous sommes censés faire appel à notre discernement et, accompagné par le sens de la responsabilité, nous choisissons "quand", "où" et "avec qui" nous continuons notre chemin Reiki. C'est ce que j'applique depuis 24 ans que j'enseigne le Reiki à plein temps et cela a toujours fonctionné parfaitement.

Courtoisie
Une Fédération de Reiki est censée traiter ses membres avec le plus grand respect et courtoisie, comportement qui se reflète dans les mails envoyés et les mots utilisés.

En ce qui me concerne, la Fédération n'a pas répondu à tous mes mails dans des délais raisonnables – quand elle a répondu ! (Au moment d'écrire ces lignes - début août 2018 -, il y a toujours un ou deux mails restés sans réponse depuis plusieurs semaines.) De nombreuses autres personnes m'ont fait part de leur frustration par rapport au temps de réponse à leurs mails, et très souvent par rapport au ton employé.

Efficacité
Le CA affirme être débordé de travail. Peut-être, bien que je ne voie pas ce qui leur prend autant de temps qui les empêche de répondre gentiment aux mails.

On leur a suggéré (je ne suis pas le seul à l'avoir fait) d'embaucher une secrétaire professionnelle à mi-temps, qui travaillerait d'une façon efficace et qui soulagerait le CA de tout le travail administratif. Cela leur permettrait de se concentrer sur les vrais grands projets urgents et importants. Idée rejetée tacitement. Sans plus.

Mais, étant donné qu'officiellement il y avait du travail, c'est la présidente et la secrétaire (promue aujourd'hui vice-présidente) qui l'ont fait. À la suite de quoi, elles se sont fait payer 10 680 € pour le travail réalisé en 2017. Dans le rapport financier présenté lors de l'AG en mars 2018, la ligne "Sous-traitance technique et administrative" serait passée comme une lettre à la Poste suisse… mais j'ai osé demander ce que cela signifie et c'est alors que nous avons appris que la présidente et la secrétaire avaient perçu une rémunération de la part de LFRU (rémunération qui couvrirait la majeure partie des coûts d'une secrétaire à mi-temps).

Est-ce légal cela ? Peut-être que oui ou peut-être que non. Cela dépend de la manière dont cela a été fait.

Opacité
Je ne peux pas me prononcer sur la conformité de cette rémunération avec la législation relative aux associations parce que lorsque j'ai demandé une copie des contrats entre LFRU et les deux personnes concernées (ou un devis, ou une facture, ou un document quelconque) par rapport à cette rémunération, on ne m'a même pas répondu.

Et moi qui croyais qu'en tant que membre d'une association (de Reiki !), on peut demander naturellement tout document concernant l'activité de l'association…

Si vous vous demandez si un membre du CA a le droit vraiment de se faire payer, la réponse est oui, un membre du CA peut se faire payer ponctuellement, du moment que le montant total ne dépasse pas les ¾ du Smic annuel : 10 114,65 €.

Sachant que ce ¾ du Smic concerne la rémunération totale reçue par la personne concernée, de la part de toutes les associations dans lesquelles elle est membre du CA.

Ici, on est dans l'obscurité encore plus profonde puisque le numéro SIRET utilisé par la présidente de la LFRU (encore visible sur son site perso le 26/07/2018 – capture d'écran à l'appui) n'est plus valable depuis juillet 2017.

Ce numéro a appartenu à une Association initialement de Versailles, qui est basée maintenant sur la Roche sur Yon et qui a aujourd'hui un autre numéro Siret. Est-elle payée par cette association-là également ? Et par d'autres Associations … ?

En tout cas, l'on est en droit de se poser des questions sur cette histoire…

Je suppose que tout cela est légal. Mais quand je parle d'opacité, je fais référence à tout cela aussi : de contrats ou factures apparemment absents, de numéros SIRET apparemment pas valables, des sommes qu'on ne souhaite pas justifier d'une façon transparente, etc.

NOTE

Depuis la publication de cet article dans la revue papier en septembre 2018, le site perso de la présidente de la LFRU a disparu pendant quelques semaines. Ensuite, il est revenu en ligne, avec un autre numéro SIRET qui est valable depuis 20-02-2018 (selon le site lesechos.fr). Un oubli… une erreur humaine… soit, mais qui peuvent induire des fausses conclusions et qui n'expliquent pas la situation de l'année 2017.

Comptabilité
LFRU a affirmé que j'ai été contre la venue de F. A. Petter en 2017 lors de l'AG de la Fédération : il s'agit d'une affirmation fausse et tendancieuse.

  1. A. Petter est un grand et très intéressant conférencier et je ne pourrais pas être contre sa venue. Mais je suis contre le fait de dépenser des sommes pareilles pour un événement qui ne satisfait qu'une petite poignée de personnes : payer 4 080 € de cachet pour l'intervenant, plus 3 696,90 € en "Prestation Mercure journées fédérales 2017" me semble des sommes trop importantes pour une association comme la nôtre.

De plus, la comptabilité est tenue d'une façon "intéressante" : apparemment, les entrées ne sont pas à leur place ce qui donne une fausse impression. Par exemple, d'après l'expert-comptable qui a jeté un petit coup d'œil sur le Rapport financier, LFRU serait déficitaire en 2017 de 2 193,28 €. Mais en ignorant les 5 000 € pris du Livret A, le CA a affirmé qu'il y aurait eu un bénéfice.

Le même expert-comptable, lors de cette petite analyse, a remarqué qu'il y a plusieurs autres "détails intéressants" dans la comptabilité de LFRU.

Vous voyez ce avec quoi je ne suis pas d'accord ? C'est avec une gestion apparemment ambiguë et opaque. Même si je ne peux pas dire que tout cela a été fait intentionnellement, les comptes ne sont pas clairs et la crédibilité...

Site Internet
La nouvelle Fédération a commandé un nouveau site. Ce nouveau site est basé sur celui de LFDR mais, bien sûr, il a fallu ajouter plusieurs fonctions.

Je ne sais pas qui a créé le nouveau site parce que sur le site de LFRU, il est marqué : "Intégration - Agence Winsiders". Signifie cela que Winsiders est le créateur du site ? Ou celui qui assure la maintenance ?

Le point est que cette Agence Winsiders de Marseille dit clairement que les prix demandés par les agences pour la création d'un site Internet commencent à 2 500 € (site vitrine), montent à 6 500 € (site e-commerce) et qu'un site à 10 000 € est un super site avec une super assistance. (http://winsiders.fr/category/site-internet-vitrine/). Il me semble que le site de LFRU peut être classé dans la catégorie e-commerce, du point de vue complexité.

La question que j'ai posée à LFRU, restée sans réponse jusqu'à ce jour, est "comment se fait-il que la Fédération ait dépensé 18 933,76 € en "Sous-traitance informatique" alors qu'un site à 10 000 € est presque un site de luxe ?"

Lors de l'AG à Lyon, on m'a traité d'ignorant : c'est le prix que ça coûte ! C'est vrai, je ne connaissais pas les prix des sites Internet. Mais aujourd'hui, la Fédération a refusé de présenter les trois appels d'offre qu'elle est censée faire avant de choisir un prestataire, et elle a refusé aussi de montrer le contrat avec cette Société (ou celle qui a encaissé les 18 933,76 €).

De plus, tout le monde a remarqué que pendant un an, le site n'a pas bien fonctionné – on pourrait même dire qu'il a carrément mal fonctionné. Un site à près de 19 000 € qui ne fonctionne pas bien, il faut le vouloir ! Ou y a-t-il une autre connexion/motivation à découvrir ?

Plus ?
Depuis le mois de mai 2018, nous avons été bombardés par des mails venant de la part d'une agence pour placer une annonce dans le magazine Santé revue nº 80. 12 relances en deux mois et demi.

Au moment d'écrire ces lignes, le numéro 80 de la Santé Revue n'est pas encore sorti. Je me pose de toute façon les questions suivantes :

  • On nous a proposé de nous inscrire dans l'annuaire des adhérents de la LFRU,à paraître dans le magazine Santé Revue N° 80, en payant. Cependant, peut-être que je me trompe, mais il me semble que si l'annuaire de la Fédération est publié, ce serait une action de la Fédération, payée par la Fédération, et non une action individuelle. La cotisation, c'est à cela aussi que ça sert, n'est-ce pas ?
  • 12 relances en deux mois et demi me semble presque du harcèlement. Et à vous ?
  • Le rédacteur en chef du magazine s'appelle Jean-François MARIN. Coïncidence ?!

NOTE

Le numéro 80 de la revue Santé-revue est paru entre temps et de très nombreuses personnes ont réagi en exprimant leur insatisfaction. Je suis content de ne pas avoir placé une annonce dans ce magazine dans le contexte crée par la publication simultanée de deux Fédérations Reiki.

Illégale
Le 25 mars 2018 a eu lieu l'AG de la Fédération et j'étais présent. Grâce à votre confiance, j'ai eu autour de 80 mandats et le CA était au courant. (Le comptage des mandats, ça, c'est une autre histoire, mais il suffit déjà de lire attentivement le mail du CA daté du 6 mai 2018 pour avoir une idée de ce comptage !)

Avant l'AG, le CA a consulté deux avocats (selon leurs propres dires) pour s'assurer que je n'allais pas pouvoir les embêter avec mes 80 mandats. Mais si j'avais voulu "les embêter" à l'aide des mandats, j'aurais pu le faire, clairement, simplement et légalement. Cependant, je n'étais pas venu pour cela.

Comme après toute AG d'une association, un compte-rendu doit être rédigé et envoyé aux membres. Plus de quatre mois plus tard, le compte-rendu n'avait toujours pas été envoyé.

Mais ce que le CA a trouvé bon de faire est d'envoyer un mail le 6 mai 2018 en apportant toutes les informations concernant l'AG, présentées d'une façon telle qu'on comprenne bien que j'étais l'ennemi public numéro 1.

Le 6 mai : cela veut dire juste 4 jours avant le Congrès Reiki à Evian-les-Bains. Coïncidence ? De nombreux membres de la Fédération m'ont dit avoir trouvé ce geste honteux, eux aussi.

Dans ce mail, le CA dit : "cette lettre n'est pas le compte-rendu de l'assemblée générale ordinaire : ce document relate des éléments de toute la journée fédérale. La bande audio jointe faisant office de compte-rendu pour les adhérents (l'audition avec 1 casque ou une sortie audio dédiée sera plus aisée). Un condensé officiel sera publié ultérieurement reprenant les grands points."

En envoyant ce mail avec la bande audio, le CA a agi d'une façon illégale. L'AG d'une association étant une réunion privée, on ne peut pas filmer, enregistrer et diffuser ce qui se passe lors de cette réunion sans le consentement des participants.

En effet :

Article 226-1 du Code pénal, modifié par Ordonnance n° 2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002 dit :

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

De plus : "le droit à la vie privée est garanti par l'article 9 du code civil. La jurisprudence considère que "la voix constitue l'un des attributs de la personnalité et peut bénéficier de la protection instituée par l'article 9 du Code civil, dans la mesure où une voix caractéristique peut être rattachée à une personne identifiable" (Cour d'appel de Pau, 22 janvier 2001, 99/00051).

Je pense que tout le monde est d'accord pour dire que j'ai une voix "caractéristique" !

LFRU a bien fait signer aux personnes présentes un document, mais ce document ne parlait que de l'image. La phrase dans le document est : "…à fixer et à reproduire mon image…".

Image et son : il me semble que c'est deux notions très différentes. Et diffuser la bande sonore, c'est encore une autre notion. Trois notions que la Loi présente séparément. Bande sonore qui a été réalisée à l'insu des participants, à l'aide d'un téléphone peut-être ou d'un autre appareil "caché", puisque la qualité du son est réellement mauvaise.

Dans cette situation, je pourrais déposer plainte, n'est-ce pas ? Mais pourquoi faire ?!

Par contre, arrivé au bout de la patience, arrivé au bout de toute négociation directe, indirecte, subtile, à travers de médiateurs… quand rien ne va plus… rien ne va plus et j'ai démissionné.

Et parce qu'une bonne partie d'entre vous avez adhéré à la Fédération suite à mes encouragements, ce serait malhonnête de ne pas vous informer où j'en suis et pourquoi.

Avons-nous besoin d'une Fédération de Reiki en France ? OUI.

Dans le monde du Reiki en France aujourd'hui, il y a des points importants et urgents à traiter.

Mais, de mon point de vue, il vaut mieux ne pas avoir de Fédération du tout que d'en avoir une où les membres du CA ne cherchent apparemment que le pouvoir, qui se prennent pour des "monsieur/madame je-sais-tout", qui ignorent les vrais grands thèmes importants et urgents pour la communauté Reiki, qui au lieu de fédérer font le contraire, qui au lieu de travailler pour la communauté Reiki travaillent pour eux-mêmes, qui empêchent les membres des commissions de faire leur travail, qui…

Je vous prie de prendre note que je parle tout au long de mon article du CA, mais qu'il s'agit en fait d'une partie seulement du CA qui semble détenir le contrôle, et si je ne me trompe pas elle est composée de pas plus de cinq personnes ! Je ne parle donc pas de l'ensemble du CA, ni des personnes qui ont fait partie temporairement de ce groupe, et encore moins des membres des différentes commissions qui essayent de faire un bon travail, mais un travail souvent ralenti, freiné et même annulé par le CA. (Comme disait une de ces personnes, "la danse avec LFRU est un pas en avant et 10 en arrière" !)

Si un jour, une nouvelle Fédération (ou organisation) se met en place d'une façon réellement démocratique et dans l'esprit Reiki, je serai là pour soutenir et pour aider.

Mais, je le dis ici clairement : je ne souhaite pas être président d'une Fédération ou d'une organisation Reiki ; je ne souhaite pas avoir ma Fédération ; bien que personnellement je n'aie pas besoin d'une Fédération, la communauté Reiki francophone en a besoin et je suis prêt à aider de mon mieux.

LFRU est donc morte ? Non, mais à mon avis, avec ce CA, elle est inexistante.

En attendant, je continue mon chemin dans la sérénité, avec les stages et toutes les autres activités que je vous propose comme d'habitude, de tout cœur.

Nita