Articles sur le Reiki




 

ISO 9001:2015

Ma pratique du Reiki avec les animaux

Publié le 12/10/2020 à 11h45 - mis à jour le 14/10/2020 à 19h05 - Vu 307 fois

- par Audrey Delaye -

Dès la fin de mon premier niveau de Reiki, j'ai voulu, en plus de mon auto-traitement quotidien, commencer à donner également du Reiki à mon chien, Alya, une femelle Golden Retriever très âgée, dont les articulations sont bien rouillées et les oreilles chroniquement enflammées.

Elle est très affectueuse et donc tout contact humain est toujours pour elle une source de plaisir dont elle ne se prive pas, au contraire. Pourtant, le premier effleurement avec l'intention de lui donner du Reiki a entraîné un mouvement de recul qui m'a beaucoup surprise ! C'était bien la première fois que je la voyais se dérober à une de mes "caresses" ! Ce fut pour moi une preuve évidente que l'énergie Reiki circulait bien à travers mes mains et ma chienne en a été la première déconcertée !

Par la suite, j'ai appris à maîtriser mon empressement des premiers jours en tant qu'initiée et j'ai commencé à lui présenter mes mains avant de la toucher et selon sa réaction, elle recevait sa séance ou pas.

Parfois, je devais adapter ma technique, surtout les jours où je plaçais mes mains sur des oreilles particulièrement congestionnées, car elle montrait des signes d'échauffement (halètement, soupirs, agitations...). Je devais alors éloigner mes mains et envoyer du Reiki sans contact direct. Après plusieurs tests, j'ai pu constater qu'environ 15 cm était une bonne distance pour elle, sans échauffement et avec une sensation de confort. Au bout de quelques minutes, elle se calmait et la séance pouvait se poursuivre paisiblement.

Alya fêtera ses 15 ans dans quelques jours, ce qui, pour un Golden, est assez miraculeux ; et si le Reiki n'est pas entièrement responsable de sa longévité, il contribue en tout cas de façon certaine à son bien-être quotidien.

Forte des résultats obtenus sur ma chienne, j'ai alors entrepris de pratiquer le Reiki sur les chevaux que je monte en club. Comme chacun le sait, ces animaux sont très sensibles et demandent une grande attention en matière de soins. L'un d'eux, une jument assez délicate, n'aime pas beaucoup la tension de la sangle lorsqu'on la selle et a tendance à taper à ce moment-là.

J'ai donc eu l'idée de lui proposer quelques minutes de Reiki avant chaque préparation pour une séance d'équitation. Elle a rapidement accepté. Je posais une main sur son front, l’autre sur sa poitrine, et dès les premières minutes, je pouvais observer chez elle un état profond de détente lorsqu'elle commençait à fermer les yeux et à "piquer du nez". Cette condition, proche de l'endormissement, sur un cheval qui sait qu'il va être sellé et qui n'apprécie pas trop ça, confirme déjà le bienfait. Je pouvais alors la préparer en douceur dans la complicité et le respect mutuel. Dorénavant, à chaque cours d'équitation, j'échange avec mon cheval une séance de Reiki contre quelques tours de manège !

Je suis très reconnaissante envers les animaux qui m'entourent de m'avoir permis d'évoluer dans ma pratique du Reiki. Ils m'ont également permis de l'envisager comme l'échange d'une énergie d'amour, universelle et bienfaitrice, qui permet de créer encore plus de lien avec l'animal.

Audrey Delaye
delayea@gmail.com