Articles sur le Reiki




 

ISO 9001:2015

Le Reiki va tout seul où il faut le plus : vrai ou faux ?

Publié le 12/10/2020 à 13h34 - Vu 921 fois

Le Reiki va tout seul où il faut le plus : vrai ou faux ?

- par Nita Mocanu -

Voici une expression qu’on voit un peu partout, que beaucoup de praticiens de Reiki acceptent automatiquement et qui est devenue une partie fondamentale du Reiki : le Reiki va tout seul, là où le corps concerné a besoin le plus, nous n’avons rien à faire, juste poser les mains et lâcher prise.

Bien que, en soi, il s’agisse d’une affirmation correcte, tôt ou tard dans sa pratique, on doit se poser la question : comment se fait-il que malgré cette supposée intelligence du Reiki, une personne qui souffre n’est pas soulagée dès la première séance ? Puisque le Reiki va directement et tout seul là où il faut le plus… que se passe-t-il ?

Il s’agit d’une question relativement vaste à laquelle on ne peut pas répondre sans tenir compte de tout le processus déclenché par l’apport de Reiki dans le système d’une personne. Justement parce que l’énergie Reiki est une énergie intelligente.

Voici donc les conclusions auxquelles je suis arrivé suite à de nombreuses années de pratique, d’observation, qu’elles soient personnelles et/ou par d’autres personnes, chacun avec ses moyens.

Le trop plein de toxines

Imaginons que nous commençons une série de séances de Reiki pour une personne qui a une souffrance quelconque. (Evidemment, elle suit les conseils de son médecin !)

Dans un premier moment, en plaçant les mains sur son corps, nous constatons que l’énergie passe très bien. En effet, son corps, ayant « détecté » la présence du Reiki, l’absorbe pleinement. Nous nous attendons naturellement à ce qu’il y ait des effets très rapides, le même jour peut-être… mais il ne se passe rien de visible. Ce serait parce que l’énergie est occupée à faire un autre travail en priorité ?

D’abord, comme tout le monde, le corps du receveur a stocké une certaine quantité de toxines. Les Japonais disent que nous stockons les toxines autour des omoplates, d’autres disent qu’elles se trouvent un peu partout. Je n’en sais rien, mais je sais qu’il y en a et qu’elles doivent être éliminées autant que possible.

Nous le savons déjà, cette élimination se fait le plus facilement par les liquides du corps : urine, transpiration, sang, système digestif, etc.

Le manque d’énergie

Ensuite, le corps de la personne concernée étant en manque très important d’énergie, il « fait le plein ».

Pour comprendre cet aspect, pensez à une éponge, par exemple, celle pour faire la vaisselle.

Elle a l’air « entière » mais en réalité, elle est parcourue par une multitude de canaux, il y a beaucoup de vide. Nous aussi, bien que nous restions debout, tout comme une éponge, nous avons beaucoup de « vides » = de manques au niveau énergétique.

Le Reiki va donc combler ces manques.

L’harmonie

Le dernier aspect, mais pas le moindre, est le travail que le Reiki va faire pour harmoniser l’énergie de la personne.

Je ne parle pas de quantité ni de qualité, mais du fait qu’il y a des personnes qui ont une énergie débordante apparemment, mais cette énergie n’est pas ordonnée. On les appelle des personnes « bordéliques » = des personnes pour qui, malgré leur quantité d’énergie plus que satisfaisante, il arrive une multitude d’accidents/incidents dans leur vie ou dans leur monde. Il s’agit d’énergie désorganisée.

Le Reiki va faire ce travail également avant de se concentrer sur une « cible ».

L’aura

Contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, le travail préliminaire n’est pas encore terminé : le même processus doit avoir lieu au niveau de l’aura.

Donc, élimination des toxines en excès, apport d’énergie et harmonisation générale de l’aura de la personne.

En combien de temps ?

Evidemment, il n’y a pas de temps standard. Tout dépend de la personne, de combien de temps elle se trouve dans cette situation, du degré de son lâcher prise, de la qualité de la vie qu’elle mène en ce moment et également des techniques employées.

Mikao Usui Sensei

Nous sommes tous d’accord que le fondateur du Reiki a créé une méthode exceptionnelle, accessible à tous, qui agit sur tous les aspects de l’Être, y compris les aspects les plus subtils.

Quand il a créé cette méthode, il ne s’est pas limité à enseigner l’imposition des mains tout court. Il a ajouté les Cinq Idéaux du Reiki (que tout le monde connaît et fait de son mieux pour les vivre dans le quotidien) et il a également ajouté une série de techniques (que pratiquement tout le monde connaît, mais qui ne les pratique pas forcément dans le quotidien !).

Je pense au Byosen, au Uchi Te, Nade Te, Oshi Te, Gyoshi Ho, etc. etc. etc.

À la question « Pourquoi a-t-il fait cela, le Reiki n’est-il pas assez puissant ? », il ne peut y avoir qu’une réponse : Usui Sensei était très certainement conscient du travail préliminaire que l’énergie doit faire et pour obtenir les meilleurs résultats le plus rapidement possible, il s’est servi de ces techniques, que nous appelons des TJR (Techniques Japonaises de Reiki).

La cause

Quand tout le travail préliminaire est réalisé, c’est là que l’intelligence du Reiki intervient : il choisit la cible qui lui semble la plus urgente, la plus importante. Cela peut coïncider avec le souhait de la personne ou pas.

Voici peut-être le plus grand malentendu dans le Reiki : l’énergie va à la cause du problème et non au symptôme, tel que l’on s’y attend souvent. Théoriquement on le sait, mais on l’oublie souvent !

Par le fait que le travail sur la cause ne déclenche pas forcément un ressenti ou un soulagement suffisamment rapide, on n’est pas sûr que le Reiki soit toujours en train de « faire » quelque chose. On peut être même découragé.

Dans ces moments de découragement, rappelons-nous que toutes les personnes qui affirment avoir guéri grâce à la pratique du Reiki, toutes sans exception, ont reçu ou se sont donné de très nombreuses séances.

Les miracles existent, il ne faut en aucun cas rejeter cette idée, mais la pratique nous dit que plus nous donnons de séances à la personne concernée, mieux ce sera pour elle.

Reiki à distance

Pour que tout ce processus puisse se mettre en place et se dérouler de la meilleure façon possible, ce qui nous reste à faire est d’envoyer du Reiki à distance à la personne, en parallèle de ses séances en direct. C’est ce qu’on apprend dès le 2e degré : tous les jours des séances en direct et aussi à distance, qu’il s’agisse d’une autre personne ou de nous-même.

Grâce aux initiations reçues et aux techniques Reiki que nous utilisons, la personne pourra déclencher son processus d’autoguérison dans les meilleurs délais et de la meilleure façon.

Non, nous ne pouvons pas dire au Reiki « fais ci » ou « fais ça », mais nous pouvons mettre tous les atouts du côté de la personne en utilisant l’héritage entier de Usui Sensei, en tenant compte de toutes ses indications et techniques.