Articles sur le Reiki




 

Le Reiki Dynamique

Publié le 16/07/2021 à 12h14 - mis à jour le 18/07/2021 à 16h08 - Vu 282 fois

Présentation

Formé au Reiki par Nita en décembre 2020 sans avoir de connaissances consistantes préalables sur le sujet, j’ai découvert un univers et des pratiques qui m’ont beaucoup apporté. À la suite de la première période d’auto-traitements, j’ai retrouvé le chemin de la joie, alors que j’étais heureux mais pas joyeux depuis quelques années.

Lors de la formation initiatique j’ai bien compris la spécificité de l’énergie Reiki. Avec plus de 10 ans de pratique de karate-d?, je travaillais sur le KI, la respiration et le No Kokoro. Depuis toujours j’avais une propension à l’évasion intellectuelle durant le Mocuso en zazen (minutes de méditation en début et en fin de séance de karaté). Rapidement, j’ai témoigné de mes facilités à la divergence mentale et Nita m’a invité à orienter mes pensées pour qu’elles soient positives.

En respectant les intentions du Reiki et ses objectifs, j’ai laissé le temps des 21 jours d’auto-traitement avant d’explorer les voies de traverse qui s’offraient à moi. Créateur d’art, un flot fécond d’idées coule en moi et j’essaie de les extérioriser pour mieux les partager. C’est ce que je vous propose ici avec l’humilité du béotien.

Pourquoi cette recherche complémentaire ?

Depuis toujours, lors des séances de méditation à l’occasion de la pratique du karaté ou récemment avec la découverte du Reiki, les difficultés pour atteindre la concentration ont été importantes. Avec un esprit divergent ou une pensée en arborescence, atteindre une forme de stabilité mentale est très complexe. Lorsqu’on est en plus habité par une créativité débordante, se limiter à des pensées positives est une difficulté supplémentaire. Je n’avais pas fini la première position qu’il m’arrivait d’être en Australie pour résoudre les meurtres en série d’un déséquilibré au cœur d’un complot mondial à relater dans un prochain roman.

Trouver une place durable au Reiki n’est pas non plus une mince affaire pour tous ceux qui ont un emploi du temps chargé et rigidifié par les contraintes professionnelles et d’une famille avec de jeunes enfants. J’ai récemment pu dégager une heure à consacrer à la pratique du sport et de la musique. Vint le Reiki et son temps exclusif respecté pendant les 21 premiers jours. J’ai éprouvé l’envie de pouvoir lui garder de l’espace sans bâcler les séquences et sans tout sacrifier de mes autres activités.

Le but ici est donc d’associer le Reiki à une pratique corporelle dynamique pour préserver la qualité des auto-traitements et gagner en temps et en condition physique. Ce sont les deux raisons qui m’ont poussé à chercher à combiner deux choses : les positions des mains pour les séances d’auto-traitement du Reiki avec une activité corporelle qui puisse aider à stabiliser le flux mental et offrir au corps une dynamique positive alliant effort musculaire et assouplissements.

Pour les personnes qui pratiquent le Reiki depuis longtemps, ce peut être l’occasion de diversifier les pratiques et d’inclure des nouveautés sans prendre les chemins du chi gong ou du tai chi. Une pratique dynamique des auto-traitements du Reiki peut donc être un prolongement.

Mises en garde

Les positions proposées sont adaptées aux personnes en pleine possession de leurs moyens physiques. Il est primordial de les pratiquer dans une écoute de soi, le respect de son corps et de ses propres capacités. La recherche est celle de l’effort musculaire, de l’assouplissement des fibres musculaires et de la mise en œuvre des tendons dans le respect des limites individuelles. Il est hors de question de se faire mal. Si vous sentez une douleur venir, différente de celle de vos muscles qui travaillent correctement, vous arrêtez la position en douceur.

Selon vos retours et vos demandes, de nombreuses autres positions peuvent être envisagées. Dans un premier temps, voici ici une proposition pour des exercices simples, à développer en harmonie avec les étapes d’une séance d’auto-traitement.

Positions

La base de toutes les positions envisagées ici est le respect des indications décrites pour l’imposition des mains par Nita dans ses manuels et ses écrits. Il est donc souhaitable dans un premier temps de placer vos mains pour le mieux. Une fois en place, vous pouvez penser à adopter la posture dynamique ou statique pour un travail physiologique additionnel.

Trois ensembles pour lesquels vous aurez besoin d’un peu d’espace libre autour de vous et d’un tabouret :

La tête : c’est le début de la séance, l’objectif d’un point de vue physique est un échauffement musculaire et tendineux. Les gestes doivent être souples et circulaires. Les à-coups et les assouplissements sont proscrits. Les étirements doivent être très légers, il s’agit de la montée en régime. Tout doit être fait en douceur, le temps que le corps s’échauffe progressivement.

Le torse : durant cette phase, les muscles peuvent être mis à l’épreuve en efforts statiques ou dynamiques. Gardez en tête la notion de progressivité, commencez avec douceur lors des premières séances avant d’aller chercher vos limites musculaires. Brûler les étapes revient à s’exposer au risque de blessure. Vous pouvez vous muscler avec un effort raisonné, proportionné à vos capacités physiques et en harmonie avec la pratique du Reiki.

Bas du corps : la fin de la séance d’auto-traitement est l’occasion de retrouver un rythme cardiaque calme et serein. C’est un temps d’étirement léger sur les muscles qui ont été sollicités et les tendons préalablement correctement échauffés. Cette séquence favorise la création d’endorphine et la dilution des toxines qui auraient pu être créées par une mauvaise combinaison des muscles et de la respiration.

Les positions de karaté sont nommées afin que vous puissiez retrouver sur internet notamment les illustrations correspondantes pour vous aider si les mots ne suffisaient pas.

1ère position : Yeux

En station debout, écartez les pieds à la largeur de vos hanches, ils sont parallèles. Hachiji dachi est une position naturelle idéale pour vous présenter tel que vous êtes et accueillir. Placez vos mains dans la position requise, puis quand vous le souhaitez, levez les coudes sans changer d’emplacement pour vos doigts. Continuez en écartant les coudes. Procédez à des mouvements circulaires de vos coudes. Les mouvements sont amples et lents. Déployez votre cage thoracique. Maintenez votre ceinture abdominale légèrement contractée. La colonne vertébrale reste droite. Attention de ne pas cambrer les reins. Respirez profondément.

2e position : Tempes & oreilles

En station debout, écartez les pieds un peu plus que la largeur de vos hanches. Placez vos mains, quand vous le souhaitez commencez des rotations du buste, du bassin jusqu’au sommet du crâne. Sans vous cambrer et en gardant la tête droite dans l’alignement de votre thorax, allez chercher en arrière avec votre coude et votre regard virtuel si vous avez les yeux fermés. Les mouvements sont lents et souples. Alternez une rotation à droite, puis à gauche.

3e position : Derrière la tête

En station debout, ramenez vos pieds un peu moins que la largeur de vos hanches sans qu’ils se touchent. Placez vos mains pour l’imposition, puis entamez des rotations du bassin. L’amplitude doit être raisonnable, gardez le dos droit, sans cambrure. Effectuez deux rotations dans le sens des aiguilles d’une montre, puis deux dans le sens opposé.

4e position : Tête devant & arrière

Placez vos mains, avancez la jambe gauche, tendez la jambe arrière jusqu’à vous positionner en fente avant gauche. Zenkutsu dachi au karaté. Passez de la position debout à la position fente avant ou restez en position, l’ensemble des muscles contractés ou légèrement contractés. Lorsque vos muscles chauffent trop, reprenez la position debout et recommencez à vous positionner en fente avant si vous vous en sentez la capacité.

5e position : Tête sommet & front

Exercice symétrique par rapport au précédent : placez vos mains, avancez la jambe droite, tendez la jambe arrière jusqu’à vous positionner en fente avant droite. Zenkutsu dachi au karaté. Passez de la position debout à la position fente avant ou restez en position, l’ensemble des muscules contractés ou légèrement contractés.

6e position : Gorge

En station debout, placez vos mains, puis lorsque vous le souhaitez, fléchissez les genoux en les écartant latéralement, de même que vos pieds, jusqu’à atteindre la position d’un cavalier en selle, kibadachi. Les pieds sont parallèles et les genoux surplombent les orteils. Si vos articulations souffrent, cherchez une position intermédiaire plus confortable. Le buste est droit et le dos non cambré, les abdos contractés, le bassin légèrement en rétroversion. Conservez cette position le temps du cycle ou alternez avec la position debout droite.

7e position : Thymus

Asseyez-vous sur un tabouret ou assimilé. Placez vos mains, basculez légèrement les épaules en arrière, tendez les jambes bien droites, décollez les pieds du sol. Trouvez une position d’équilibre confortable qui stimule votre ceinture abdominale. Reposez les pieds et recommencez à votre rythme. Les abdominaux vont se contracter et se relâcher. Veillez au maintien du dos. Tenez la posture en équilibre ou alternez selon vos capacités et votre confort.

8e position : Thorax

Assis sur le tabouret, placez vos mains. Décollez les pieds du sol, montez le genou droit et rapprochez le coude gauche dans une rotation du buste. Reprenez la position initiale et recommencez en harmonie avec le Reiki et votre respiration. Sollicitez les abdominaux et les obliques à votre rythme.

9e position : Abdomen

Exercice symétrique par rapport au précédent : Assis sur le tabouret, placez vos mains. Décollez les pieds du sol, montez le genou droit et rapprochez le coude gauche dans une rotation du buste. Reprenez la position initiale puis recommencez. Sollicitez les abdominaux et les obliques à votre rythme.

10e position : Bas-ventre

Mettez-vous debout, placez vos mains. Fléchissez légèrement le genou droit, soulevez le pied gauche. Trouvez votre équilibre et venez placer le coup de pied gauche au creux de votre genou droit, position Sagi Ashi Dachi. Gardez l’équilibre sur un pied, puis l’autre, alternez à votre rythme.

11e position : Bassin / Aine

Reprenez une position droite debout, placez vos mains puis écartez latéralement et progressivement vos pieds, comme le ferait une girafe qui veut boire. Avant d’aller chercher le grand écart, assurez-vous de pouvoir remonter et changer de position sans perturber l’imposition des mains. Essayez de ne pas mettre vos genoux en butée au niveau des articulations. L’idée n’est pas de s’assouplir mais de stimuler respectueusement les adducteurs.

12e position : Genoux

Asseyez-vous sur le tabouret, placez vos mains, serrez les genoux. Levez les pieds dans le vide, basculez légèrement les épaules en arrière pour contracter les abdominaux. Gardez la position en équilibre autant que vous le voulez. Reposez les pieds pour vous reposer et recommencez.

13e position : Plante du pied

En position assise, prenez votre cheville gauche et posez-la sur votre genou droit. Placez vos mains, et avec votre coude gauche appuyez progressivement sur votre genou gauche. Puis en arrondissant votre dos, touchez votre poitrine avec votre menton. Déposez ensuite votre front dans votre coude gauche ou sur votre avant-bras. Relevez votre buste en douceur et recommencez.

14e position : Plante du pied

Exercice symétrique par rapport au précédent : en position assise, prenez votre cheville droite et posez-la sur votre genou gauche. Placez vos mains, et avec votre coude droit appuyez progressivement sur votre genou droit. Puis en arrondissant votre dos, touchez votre poitrine avec votre menton. Déposez ensuite votre front dans votre coude droit ou sur votre avant-bras. Relevez votre buste en douceur et recommencez.

Généralités pour des exercices réussis

La respiration doit accompagner chacun des mouvements et vous servir également lorsque vous êtes statique. Votre souffle est comme la vague du surfer, il vous donnera le rythme et vous portera.

À travers cet ensemble d’exercices physiques, nous tentons de solliciter le plus de parties du corps possibles sans altérer la bonne position nécessaire à l’imposition des mains et à la circulation de l’énergie.

Si vous êtes attentif à la respiration, si vous travaillez la position des mains, l’accueil du Reiki et les sensations qui y sont liées, les positions dynamiques aux réactions de votre corps, votre esprit devrait parvenir à rester concentré. Si vous éprouvez encore des difficultés sur ce point, ajoutez de la musique de relaxation, des mantras, des prières ou des textes méditatifs, à votre convenance.

Pensez aussi à travailler sans crispation. Être contracté peut générer des douleurs ou faire adopter de mauvaises attitudes. D’expérience, des bras contractés altèrent la fluidité de la circulation de l’énergie dans le corps.

La plupart des positions citées ici ont une posture d’effort et une posture de repos. Vous pouvez alterner selon vos capacités du moment.

Si vous préférez le travail statique aux gestes dynamiques, pensez à solliciter légèrement les abdominaux. En gardant une tension générale dans les muscles, le travail s’apparente à celui d’un gainage en position debout ou assise.

Jean-Baptiste Garcin