Articles sur le Reiki




 

L'aide juste

Publié le 14/10/2021 à 09h19 - mis à jour le 14/10/2021 à 18h18 - Vu 69 fois

Nous avons une tendance naturelle à vouloir aider.

Lorsque les gens nous présentent leur problème, ils demandent de l’aide. En fait, ils nous demandent d’interagir avec leur destin.

Si nous croyons que nous pouvons apporter une aide à quelqu'un, parce que nous sommes médecin, psychothérapeute, profession d’aide, coach, pédagogue, constellateur ou conseil en tout genre, et que nous croyons savoir et pouvoir faire, cela signifie que nous nous mettons à la place du destin. À la limite, si nous sommes religieux, cela pourrait signifier nous mettre à la place de Dieu ; en tout cas, nous nous plaçons au-dessus de cette force du destin.

C’est un des risques dans la relation d’aide.

Quelle est la façon juste d’aider, alors ?

Il faut comprendre quelles sont les forces à l’œuvre pour le client. Quelles sont ces forces du destin ?

  • Les forces de la famille, du père et de la mère, de la famille d’origine, ce qui s’est passé dans cette famille,
  • Les forces des ancêtres,
  • Les forces du karma.

Que voulons-nous faire, combattre ces forces ? Certains pensent le faire, et donc, veulent s’associer avec le client pour lutter contre ces forces du destin. Sans doute l’avons-nous tous fait un jour.

Mais c’est la raison pour laquelle à peine on pense avoir résolu un problème, qu’un autre apparaît.

Nous devons d’abord respecter les parents du client et l’ensemble de son système familial, nous associer à eux ainsi qu’aux forces du destin.

Comment le faire ?

Il faut voir dans le client les forces supérieures qui sont à l’œuvre, celles qui s’imposent à cette personne pour des raisons qui dépassent ce que cette personne peut comprendre actuellement.

Le thérapeute, avec beaucoup d’humilité, demande à ces forces : est-ce que vous me permettez d’entrer en contact avec un autre mouvement que vous pourriez accepter ? Alors peut-être qu’une réponse peut venir et que d’autres énergies peuvent se manifester.

Pratiquement, lorsqu’un client vient, le thérapeute accueille ses parents et ses ancêtres, tous ceux qui sont à l’origine de cette personne et qui résonnent avec sa problématique.

Il faut se mettre en résonance avec ses ancêtres et avec un destin plus grand, et cela nous mettra en contact avec d’autres forces.

Nous devons donc connaître ces forces et entrer en résonance avec elles en les respectant et en nous y associant.

Qu’est-ce que ça signifie pour moi, aider cette personne ? Est-ce que c’est faire ce qu’elle veut que je fasse ? Si je le fais, je reste prisonnier de sa volonté, coupé de son destin. Souvent, je prends parti pour elle, et même je la plains, ce qui risque de renforcer son mal-être.

Il faut comprendre comment le client peut réaliser son destin, le moins douloureusement possible, le plus harmonieusement possible.

Notre travail est de mettre le client en contact avec les forces du destin, de lui montrer partout où il ne l’est pas, où il blesse ces forces à l'œuvre, en excluant quelqu'un ou quelque chose, en ne prenant pas sa juste place, en ne pratiquant pas l’équité.

Alors seulement, il peut entrer en contact avec les forces de sa vie et de son destin.

Ça c’est l’aide que je peux apporter, aider quelqu’un à devenir lui-même et à croître selon son vrai destin, sans le fuir, sans vivre le destin d’un autre.

Le thérapeute doit faire attention à lui-même, car s’il se dit qu’il peut aider le client parce qu’il sait mieux que son système familial ou mieux que son destin, il fait preuve d’arrogance et cela mène souvent à l’échec.

La question n’est pas « Est-ce que je veux aider ? », mais « Est-ce que j’ai le droit d’aider ? » et j’ai le droit d’aider si j’arrive à entrer en résonance avec les forces du destin de la personne. Il faut écouter la réponse en soi et il faut accepter que la réponse puisse être non.

Se rappeler qu'on est là pour aider, mais qu’en réalité, on est simplement l’instrument de cette aide, un médiateur.

(Texte adapté librement d’une conférence d’Idris Lahore.)

La pratique du Reiki telle que nous l’a enseignée Nita est totalement conforme avec cette approche.

Quand nous transmettons du Reiki, nous savons que nous ne guérissons rien, mais nous faisons confiance à cette Énergie pour agir au mieux des intérêts de notre client.

François Litschgi
Maître Reiki et Karuna
Constellateur selon Idris Lahore
franzi58@free.fr