Articles sur le Reiki




 

Communiquer pour mieux se comprendre...

Publié le 02/09/2012 à 14h50 - Vu 65394 fois

Nous vivons à une époque où la communication a été profondément transformée. Avec l’évolution des technologies et des méthodes elle est entrée dans nos foyers, dans l’entreprise, dans tous les centres de vie. Elle est rapide, rafraîchie, sophistiquée et subtilement travaillée pour guider et transformer nos comportements. Qu’elle soit orale, écrite, audiovisuelle ou informatique elle demeure trop souvent un enjeu de pouvoir. Elle véhicule, en général, ce qui se passe de plus mauvais aux quatre coins de la planète et qui engendre la souffrance humaine : la guerre, la violence, la colère et l’injustice. Trop rares sont les moments où elle traduit la beauté, la compassion et l’amour qui sont autour de nous.

     Le poids des mots, celui des images et la force de la répétition sont là pour imprimer, dans le subconscient collectif, « une pensée choisie ».

Au-delà du libre arbitre de chacun, la famille, l’entreprise et plus globalement la communauté sont affectées par cette transformation et reproduisent, à leur manière, ces schémas.

     Par ailleurs, cette communication s’épanouit sur un terrain rendu fertile par les règles de la société, ses lois, ses croyances, ses religions, ses cultures, ses programmes scolaires, ses valeurs et ses préjugés. Nous n’avons choisi aucune de ces règles, toutes nous ont été livrées et concourent au « processus de domestication de l’être humain » (1) .

     Lorsque nous communiquons avec les autres, nous faisons passer l’échange à travers le filtre de tout ce patrimoine. « Ce n’est pas une image juste, c’est juste une image » (2) que nous fabriquons et pourtant la Représentation de cette Réalité va dicter notre comportement.

Pour se comprendre vraiment il est important d’harmoniser la Représentation et la Réalité. Changer la Représentation demande de travailler sur soi. Faire évoluer la Réalité demande d’agir sur l’autre, sans manipulation. Notre pensée positive est déterminante dans la réussite de la relation, elle a des répercussions sur soi et aussi sur les autres.

 

…ET POUR MIEUX SE DECOUVRIR.

 « L’homme a deux oreilles et une bouche pour écouter deux fois plus qu’il ne parle » (3) ; mieux se découvrir demande de mieux s’écouter.

L’Ecoute Attentive et Positive améliore notre compréhension de l’autre et l’aide à mieux se comprendre lui-même.

L’Ecoute Attentive et Positive peut se décomposer en quatre étapes :

- Instaurer le silence par le silence puis échanger sur des généralités. C’est un moment important permettant à chacun de s’observer et de se centrer.

- Maintenir une Ecoute Attentive et Positive de ce qui est exprimé par l’autre en étant attentif à notre attitude personnelle, toujours respectueuse. L’échange est enrichi par notre attitude :

  • Sourire au bon moment, veillez à ce que l’autre ne l’interprète pas comme un sourire moqueur.
  • Avoir une gestuelle adaptée aux circonstances : l’importance du OUI et du NON, du geste, de l’invitation à poursuivre ou à s’arrêter, de la non compréhension qui peut s’exprimer par les yeux, le visage et les mains…
  • Conserver en permanence un contact visuel avec l’autre afin de mieux comprendre son regard, ses gestes, ses attitudes et d’évaluer les écarts entre le discours et le comportement.
  • Prendre des notes si la situation le demande.
  • Attendre avant de répondre à votre interlocuteur. Le silence que vous instaurez va souvent l’inviter à poursuivre. C’est à présent que vous découvrez une partie des choses qui sont cachées en lui, réel objet du besoin de s’exprimer. A ce moment, la phase d’harmonisation de la Représentation et de la Réalité débute.
  • Entrer dans un dialogue authentique. Poser des questions ouvertes afin d’enrichir la communication et de permettre le voyage dans le prisme de l’autre. Analysez les réponses qui vous sont faites. Si vous ne comprenez pas, exprimez-le clairement, si vous n’êtes pas d’accord, dites le tout de suite et argumentez. Dès que l’échange s’est instauré vous pouvez poser des questions fermées et attendre une réponse directe de l’autre, « oui ou non ». Si vous êtes amenés à vous engager ou à exprimer des attentes, soyez précis et assurez-vous d’avoir été compris ; reformulez toujours les engagements et les attentes exprimés par l’autre. Soyez toujours prudents sur les mots que vous prononcez, ils atteignent, dans cette phase du dialogue, directement le subconscient de l’autre. C’est pourquoi la pensée positive contribue à rendre harmonieux notre échange.

     Chacun de nous a vraiment le pouvoir de contribuer à la transformation des rapports entre les êtres de ce monde, nous sommes des co-créateurs. Selon la façon dont elle est utilisée, la parole, fruit de nos pensées, peut nous libérer ou nous asservir un peu plus. C’est dans la parole que réside une part du pouvoir dont nous disposons, « ce que l’autre comprend est plus important que ce que nous lui disons » ; n’oublions pas que « l’essentiel est invisible pour les yeux » (4).

 

Références: (1)Don Miguel Ruiz (2) J.L. Godard (3)Confucius  (4)Antoine de Saint-Exupéry

 

Pierre Segura