Articles sur le Reiki




 

Traitement Reiki-miroir ou double traitement

Publié le 02/09/2012 à 15h15 - Vu 66204 fois

Suite à l’article « Le traitement Reiki-miroir ou double traitement » écrit par Catherine Amberny et publié dans la revue Reiki Forum n° 39 (Mars, Avril, Mai 2005), je souhaiterais apporter un point de vue différent sur le traitement décrit afin que les personnes qui désireraient mettre en pratique ce traitement puissent avoir des éléments de réflexion supplémentaires. A la lecture de cet article deux questions me sont venues à l’esprit et me semblent essentielles :

    - 1er : Le traitement qui nous est proposé ici, sous le nom « Reiki-miroir », est-il réellement une technique de Reiki ? Ma réponse est NON.

    - 2e : Est-ce que cette méthode peut-être utilisée par tous sans aucun risque, ni danger ? Ma réponse est également NON.

 

      En tout premier lieu, le principe de double traitement peut paraître une méthode intéressante, voire originale dans sa façon de procéder mais en réalité il me semble qu’elle suscite plus de problèmes qu’elle n’est sensée en résoudre.

 

      De mon point de vue, il y a un risque majeur de dispersion de l’action du Reiki, lié avant tout à l’intention que l’on donne lors de ce double traitement. Quelle est notre intention lorsque nous faisons ce double traitement, même avec toutes les meilleures intentions du monde conscientes ou inconscientes d’ailleurs ? Notre intention est-elle juste à ce moment précis ? Est-ce que ce double traitement ne sert pas avant tout nos intérêts personnels de guérison (ou autres) avant ceux de la personne que nous traitons ? Il ne peut et ne doit y avoir ambiguïté à ce sujet. La priorité des priorités lorsqu’une personne s’adresse à nous pour recevoir le Reiki est qu’elle soit assurée à 100% que nous lui mettons à sa disposition le Reiki sans aucune arrière pensée et sans qu’il y ait de notre part aucune intention d’en tirer un quelconque « bénéfice ». Sinon la personne serait en droit de se poser la question légitime : à qui bénéficie le traitement et pour qui faisons-nous ce traitement ?

 

      Si nous désirons recevoir du Reiki, rien de plus simple que de pratiquer l’auto traitement ou de participer aux rencontres Reiki et là, il n’y a plus aucune ambiguïté possible !

 

      D’autre part, le protocole qui nous est proposé dans le traitement Reiki-miroir ou double traitement est en réalité une succession de techniques empruntées à différentes disciplines comme le Reiki bien sûr mais aussi la relaxation, le magnétisme, le yoga, la méditation, la visualisation créatrice, etc. Nous savons bien que certaines techniques peuvent très bien être associées entre elles pour former un tout cohérent ; il ne faut pas exclure systématiquement ce qui ne vient pas du Reiki proprement dit. Cependant, il est essentiel de s’assurer que l'association de ces techniques ne comporte aucun risque, et pour celui qui les utilise non plus. Or dans l’article, il est écrit ceci : « Puis petit à petit, je leur ai proposé d’en être là où leurs mains étaient. Par exemple, s’ils traitaient le foie, être dans son propre foie, le détendre toujours plus et sentir l’énergie passer. En procédant de cette façon, d’une part nous profitons de la séance, nous ne risquons plus de donner notre propre énergie, mais également par effet miroir, nous aidons celui qui reçoit le traitement à se détendre et à recevoir encore plus. » Et encore ceci : « A chaque changement de position des mains, commencez par détendre la partie identique sur votre propre corps et à mettre un ou plusieurs symboles, entrez complètement en communication avec cet endroit de votre corps ; cela pourra également vous mettre en relation étroite avec cet endroit chez le receveur. »

 

      Ici il serait juste de préciser aux lecteurs que nous ne sommes plus dans une pratique Reiki mais dans l’utilisation d’une des techniques que l’on appelle « transfert d’énergie ». En réalité, de mon point de vue, on n’utilise plus « l’énergie Reiki » mais l’énergie propre à chaque individu et de surcroît l’énergie spécifique qui est liée à chaque organe, dans cet exemple, le foie. Cela implique qu’on lie étroitement par l’intention, la mentalisation, la focalisation, la visualisation, la volonté, le désir, ces deux énergies spécifiques qui ne sont assurément pas sur le même taux vibratoire à ce moment précis ; ce qui implique inévitablement un déséquilibre chez le donneur ou le receveur et pour des cas plus graves, peut même engendrer un « choc en retour » dont on ne peut alors mesurer les implications (l’utilisation spécifique des échanges énergétiques allant dans les deux sens). Je vous laisse imaginer la situation d’une personne qui vient pour recevoir du Reiki et dont le foie est en parfaite santé alors que la personne qui donne le Reiki ignore qu’elle-même a un foie malade. Pour moi, le risque avec une telle technique est suffisamment grand pour qu’à son insu, elle transmette dans le meilleur des cas un désordre passager dans le foie du receveur ou pis, si la personne est très perméable ou sensible, un risque important d’induire cette même maladie dans le foie du receveur. Je pense donc que la mise en pratique de cette technique peut êtreproblématique, voir destructrice et donc dangereuse eu égard aux possibilités de choc en retour qu’elle peut occasionner pour le receveur comme pour le donneur. A part, bien sûr, pour quelques "êtres éveillés" dont la pureté des énergies est telle que rien ne peut les atteindre ou du moins perturber durablement leur champ d’énergie vibratoire et surtout pour qui l'utilisation de l'énergie et de ces transferts d'énergie n'a plus aucun secret !

 

      Certes, je pense que par son infinie sagesse le Reiki pourra dans une certaine mesure rééquilibrer les désordres ainsi causées, mais il est loisible de se demander dans quelle mesure. Et surtout, c’est lui donner un surcroît de travail dont, j’en suis sûr, il se passerait bien !

 

Joël FRANCQUEVILLE

Maître Reiki

Professeur de Yoga Tibétain/ Yoga Kundalini