Articles sur le Reiki




 

Le plus simple des mantras : " Merci " !

Publié le 02/09/2012 à 15h16 - mis à jour le 05/10/2015 à 17h11 - Vu 65471 fois

Le plus simple des mantras : "MERCI !"

 

Entre Reiki, Prière, Méditation, y a-t-il des liens ?
Une question que se posent bien des praticiens de Reiki, s’adonnant par
ailleurs régulièrement, voire quotidiennement à la prière ou à la méditation ...
Encore une question pour laquelle il n’y a pas de réponse !

Mais que cela n’empêche pas le plaisir et la richesse de la réflexion et du partage...

Il y a tant de cas de figure ! Je connais des personnes qui méditent et qui, également initiées au

Reiki, y ont recours de temps en temps, lorsqu’elles se sentent mal, ou pour aider un proche.

Et puis, il y a aussi des gens qui pratiquent la Prière, et qui viennent voir si éventuellement le Reiki leur permettrait de mettre un idéal en pratique et d’agir aussi sur un plan plus concret.

Sans oublier celles et ceux qui prient le soir avant de s’endormir, consacrent une heure le matin à la méditation, font sagement leur autotraitement en cours de journée, et mettent le Reiki à disposition de ceux qui le demandent chaque fois qu’ils en ont l’occasion...

Et je ne parle même pas de ceux qui, un brin menaçant, prônent une seule pratique, une seule voie, au détriment des deux autres au risque de se retrouver totalement perdu, tel l’homme qui mettrait chaque pied dans un bateau différent !

Je caricature ? Pas le moins du monde !

Les échanges amicaux, les expériences des uns et des autres à ce sujet, les convictions même d’autres personnes encore, m’ont sans cesse renvoyée à la délicate question du lien - que je pense réel - entre toutes ces voies. Qui ne sont, si sublimes soient-elles les unes et les autres, que des chemins.

Question évidemment encore ouverte !

Il n’empêche qu’un fil invisible se déroule dans cette quête.

Autrefois, on me reprochait d’user volontiers du « Merci » même quand ce n’était pas absolument indispensable. Je me souviens du regard amusé d’une connaissance dans un café, alors que je disais juste merci au serveur qui apportait ma consommation. La connaissance en question me fit alors remarquer que je n’avais pas à dire « merci », que cette personne ne faisait que son travail. Et d’ajouter que cela signalait certainement mon manque de confiance en moi, et que je ferais bien d’y travailler ! J’avais à peine 20 ans, et cette réflexion me parut très choquante ! J’en débattis comme je pus sur le moment avec mon interlocuteur : il y avait certainement du vrai, au moins en ce qui concernait mon manque d’assurance, mais cela n’avait rien à voir avec le fait de remercier dans ce contexte-là !

Cette scène me revint cependant très, très souvent à l’esprit.

Elle ne changea évidemment rien à mon attitude face aux autres. Elle me fit même peut-être avec le temps, puis surtout avec l’entrée du Reiki dans ma vie, prendre conscience de certains faits, du poids de certains mots.

Pendant toute une époque, je disais le joli mot moins fort, d’une façon moins affirmée. Comme si je ressentais une certaine culpabilité à le prononcer.

Puis je m’enhardis : le dire haut et fort était devenu une sorte de défi ! Le pas suivant fut bien sûr de le dire avec conscience.

Et aujourd’hui encore, je souris régulièrement de l’incapacité d’un couple d’amis à recevoir ce « Merci » après, par exemple, une belle soirée passée chez eux : ils trouvent, eux, tout simplement ridicule de se dire « Merci » entre amis !

Pourquoi ces minuscules anecdotes ?

et ceux qui pratiquent certaines formes de méditations connaissent bien l’importance des mantras.

Et si « Merci » était, quelle que soit notre culture, notre religion, nos convictions, notre chemin, le plus joli et le plus abordable des mantras, que ce soit à faire résonner, en le prononçant, ou à faire vibrer, intérieurement ?

Le défi, au-delà des anecdotes citées plus haut, a été pour moi de communiquer cet élan de « Merci » sans me subordonner à celui ou à celle à qui il est adressé.

Finalement, la manière dont il est reçu ne dépend pas de moi. L’essentiel est de le dire comme je le sens.

Et ainsi, au fil des années, je me suis rendu compte que, oui, d’une simple convention qui peut être dite avec la bouche seulement, ce joli mot peut progressivement nous envahir et être dit, parfois aussi, avec le cœur.

Je sais bien que vous savez tout cela !

Mais j’avais envie de partager cette réflexion, juste pour remettre le projecteur sur les pouvoirs magiques de ce mot.

Quel rapport avec le lien évoqué au début de cet article ? J’y viens...

C’est finalement grâce aux Idéaux du Reiki - qu’il m’a bien fallu approfondir avant de les transmettre à mon tour ! – que j’ai pu, en quelque sorte, m’autoriser à faire de « Merci » mon mantra préféré.

« Honore tes maîtres, parents et aïeux, sois reconnaissant pour toutes les bénédictions quotidiennes qui te sont faites »... vous voyez où je veux en venir !

En le mettant un peu plus souvent et un peu plus profondément en pratique, dans le silence de mon cœur, je me suis surprise à remercier bien des fois des êtres avec lesquels nous nous étions quittés un peu « brouillés », et j’ai eu le grand cadeau de voir bien des tensions se dissoudre ensuite à leur égard ! Comme si, à un certain niveau, je réalisais que la seule chose qui restait était ce « Merci » pour l’expérience vécue.

Et puis, pour continuer avec cette quête du lien, il y a ces « hasards » parfois amusants. Comme le fait de s’asseoir pour pratiquer une méditation qui implique la répétition d’un mantra, et de se surprendre à avoir commencé depuis quelques minutes en lui ayant - involontairement bien sûr - substitué « Merci » !

Et enfin il y a tout ce que d’autres explorent pour nous, et nous livrent comme autant de trésors si on veut bien s’y intéresser. J’ai déjà eu le plaisir de présenter « L’effet Isaïe », de Gregg Braden (*), dans l’ex- Lettre du Reiki. Eh bien j’y reviens. Car ce livre a vraiment quelque chose de majeur. Et qui nous intéresse directement ici. Il y est en effet question d’ « Accéder à la science perdue de la prière et de la prophétie véritable », dans laquelle nous apprenons, entre autres, que le secret de la prière n’est pas de demander mais... de remercier ! Il y a bien sûr quelques subtilités, mais je vous laisse le soin de les découvrir dans ce livre aussi passionnant que bouleversant.

Reiki, Prière ou Méditation, quel que soit le chemin, parsemez-le de « Mercis » !

Véronique Desarzens

Enseignante de Reiki

le.dauphin@bluewin.ch

(*) Gregg Braden, « L’Effet Isaïe - Accéder à la science perdue de la prière et de la prophétie véritable », Editions Ariane