Articles sur le Reiki



Le Reiki doit être donné avec prudence !

Publié le 02/09/2012 à 15h19 - Vu 64505 fois

Une expérience vécue récemment avec mon jeune fils est venue tordre le coup à deux idées ancrées dans notre « conscient collectif » de praticiens de Reiki. Je veux parler d’une part de l’effet placebo qui aiderait le Reiki à obtenir ses résultats, et d’autre part de la théorie selon laquelle les traitements donnés aux personnes âgées et aux petits enfants ne devraient pas dépasser quelques minutes, en raison de la puissance du Reiki face à leur constitution fragile.

Commençons par ce point. Effectivement, il me paraît nécessaire qu’un bébé ou un "ancien", qui n'a jamais reçu de Reiki auparavant, bénéficie d’un premier traitement court, tout en douceur. Mais ensuite ? C’est bien toujours la pratique et l’intuition qui doivent nous guider, pour adapter les traitements suivants aux besoins de ces patients particuliers, comme nous devons le faire pour tous les autres patients, d’ailleurs. Alors, pourquoi tant de prudence ? Nous répétons à longueur de temps que le Reiki ne peut être que positif …

 

    Bien entendu, ces excès de prudence nous retiennent de mettre en pratique les autres techniques plus élaborées des 2e degré (Interrogation de la mémoire cellulaire) ou 3e degré (techniques d’IPE) et privent ainsi certaines des personnes qui nous approchent de méthodes tout à fait efficaces et sans danger.

 

    Depuis février 2004, je suis l’heureuse maman de jumeaux dissemblables, garçon-fille. Très vite, il a été flagrant que le petit  garçon avait une peur maladive de l’eau. C’était d’autant plus étrange qu’il venait de vivre presque 9 mois dans un milieu aquatique… Lors d’une visite de contrôle pour leur premier mois, le médecin m’a dit que cela arrivait à beaucoup de bébés, et que le monde médical ne se l’expliquait pas.

 

    Rentrée chez moi, je me suis dit qu’un petit peu de Reiki ne pouvait pas lui faire de mal, et me voilà partie pour un traitement rapide avant le bain. Tout de suite, nette amélioration ! J’ai un peu claironné (j’avoue !) mais la situation s’est détériorée au bout de quelques temps. Au bout de plusieurs tentatives, je me suis dit que cette peur de l’eau, qui allait et venait, devait être aussi liée à son développement naturel …

 

    Vers l’âge de 13 mois, la situation a de nouveau pris des proportions incroyables. Il était capable de jouer à côté de la baignoire pendant que sa jumelle barbotait, mais une fois nu à son tour, la simple vue de cette même baignoire le faisait hurler. Là, j’ai craqué ! J’ai pensé que les choses ne pouvaient empirer davantage et qu’il était temps d’agir pour de bon.

 

    Demi-tour dans la chambre, où j’ai entrepris une interrogation de la mémoire cellulaire de mon fils. Une fois concentrée, j’ai mis la main gauche sous son occiput, j’ai tracé au-dessus de son visage les deux symboles appropriés (les symboles mental/émotionnel et le symbole de pouvoir), puis, ayant placé la main droite sur son front, j’ai posé la question : « Pourquoi Natal a-t-il peur de l’eau ? ». Tout simplement. Les yeux fermés, la réponse s’est imposée à moi par une image mentale : j’ai vu un homme, vêtu à la mode des années 50, feutre sur la tête, se noyer dans la mer après être tombé d’un paquebot.

 

    J’ai procédé ensuite à la reprogrammation de cette mémoire, en lui disant que nous étions dans une autre vie, qu’il fallait avoir confiance et que l’eau était un grand bienfait pour tous.

J’ai tout de suite pris mon fils dans mes bras pour le ramener dans la salle de bains, où il a été facile de le plonger dans l’eau tiède. Aujourd’hui, il a presque 20 mois, et il adore prendre son bain avec ou sans sa sœur. Sans autre intervention.

 

    Il est donc évident que nous devons parfois oser aller plus loin dans nos traitements destinés aux personnes plus délicates, et faire davantage confiance à cette énergie merveilleuse qu’est le Reiki, sans toutefois tomber dans le piège de l’expérimentation à tout va.

 

    Au fait, pour le premier point dont je parlais, vous croyez, vous, qu’un tout petit bonhomme de 1, 13 ou 20 mois se laisserait bercer par l’illusion d’un traitement (quel qu’il soit) pour aller mieux de façon durable ? Placebo et Reiki, un peu peut-être, mais  mon fils m’a prouvé que le Reiki fonctionne bien au-delà !

 

Corinne