Articles sur le Reiki




 

Le Reiki aux bébés : sans hésitation

Publié le 02/09/2012 à 15h37 - mis à jour le 04/09/2015 à 11h31 - Vu 69663 fois

- par Patricia Guénot -

Maître Reiki Usui et Karuna

 

Certains praticiens hésitent à donner des traitements aux enfants en très bas âge et aux bébés.

Un professeur de Qi gong, qui est maître Reiki aussi, m'a même dit que dans le taoïsme, on ne doit pas poser les mains sur le visage d'un bébé pour ne pas le faire grandir/mûrir trop vite.

Respectant la règle que le Reiki ne peut jamais faire de mal, je n'ai pas cette réticence, et c'est avec joie qu'en janvier 2008, j'ai accepté de donner du Reiki à la petite Marie, un bébé âgé de 8 mois.

Marie souffrait de problèmes chroniques dans la sphère ORL (otites, sinusite...).

Sa maman, kinésithérapeute, est ouverte aux médecines complémentaires. Elle avait entendu parler du Reiki mais hésitait à se faire initier car elle pensait ne pas avoir le temps de pratiquer au quotidien. Le traitement de sa fille a représenté pour elle une première approche concrète du Reiki, une forme de test de validité implicite.

J'ai donné des traitements en direct à la petite Marie, quatre jours consécutifs, en présence de sa maman.

Chaque traitement a duré une heure, cela peut paraître long comme durée de traitement pour un bébé, mais je sentais que c'était une façon correcte de faire. J'ai utilisé les symboles Usui et posé les mains à l'intuition, en insistant sur les oreilles, les sinus, les bronches et les poumons.

Le premier jour, Marie était très agitée, j'ai dû m'adapter aux positions du bébé gigoteur et de la maman (allaitement pendant la séance, Marie parfois dans les bras de sa maman, parfois dans son couffin ....) mais la fin de la séance s'est déroulée plus calmement et l'enfant respirait déjà mieux.

A chaque séance, j'ai donné un peu de Reiki à la maman qui souffrait des mêmes problèmes ORL que sa fille.
Au fil des séances, l'enfant m'acceptait de plus en plus. Dès le deuxième jour, elle me souriait, elle était confiante, elle me prenait délicatement les mains de ses petits doigts... et la maman était conquise par le Reiki.

La quatrième séance a débuté par une syntonie de guérison puis le traitement Reiki à l'enfant.

J'ai complété et prolongé les séances en direct par des envois de Reiki à distance.

La petite Marie va bien, ses problèmes ORL sont résolus.

Parallèlement aux traitements Reiki, la maman a éliminé les moisissures de la maison, causes éventuelles d'allergies.

Deux semaines après, la maman a décidé de se faire initier, elle a passé le premier degré en février, avec enthousiasme. Elle pratique ses autotraitements régulièrement et donne du Reiki à Marie et aux autres membres de sa famille.

Cette expérience m'a confortée dans la certitude que le Reiki, énergie universelle intelligente, est toujours profitable et qu'il n'y a pas de restriction pourvu que le receveur soit demandeur.