Articles sur le Reiki



 

 

 

 

 

 

 

 

ISO 9001:2015

Usui Shiki Ryoho - ou pas

Publié le 02/09/2012 à 17h00 - Vu 67683 fois

Bonjour Nita,

Je suis praticien Reiki Usui Shiki Ryoho depuis 20 ans 1er et 2e degrés, puis Maître depuis 3 ans. J'ai été initié par 2 maîtres différents, membres de l'Alliance, eux-mêmes initiés directement par Phylis Lei Furomoto. C'est en ces "qualités" que j'apprécie beaucoup votre travail et vos publications.

J'ai lu avec un vif intérêt vos manuels 1er et 2ème degrés Reiki en retrouvant dans vos lignes l'essentiel de mon enseignement. Mais je suis interpellé par le 3ème degré.
En effet, je ne vois pas en quoi il mérite d'être appelé degré Reiki Usui.
Les techniques que vous y développez sont très pertinentes et vous précisez souvent qu'elles n'appartiennent pas au système Usui.

Alors pourquoi les décrire lors d'un 3ème degré qui, à mon sens, perturbe la réalité qui est :
- 1er degré - initiation au Reiki
- 2ème degré - les 3 symboles
- maîtrise : le symbole du Maître et la capacité à initier autrui.

Il serait plus convenu, me semble-t-il, de publier sous un titre faisant référence aux techniques japonaises utilisées par Mikao Usui mais distinctes d'Usui Shiki Ryoho. Car en fait, même le symbole du cœur n'appartient pas au système.

Dans mon école, il est fait référence aux 9 éléments du Reiki décrits par Paul Mitchell. En est-il de même pour vous ? (La forme de l'enseignement, l'initiation, le traitement, les symboles, l'histoire, les principes, l'argent, la lignée spirituelle, la tradition orale).
Je serai très honoré par une réponse de votre part et dans cette attente, je vous souhaite le meilleur.

Thierry
(coordonnées de Thierry disponibles sur demande au secrétariat)

Bonjour Thierry,

Je vous remercie pour votre question et votre façon de la poser.

J'ai passé mes deux premiers degrés il y a une vingtaine d'années avec un Maître de l'Alliance. Un Monsieur extraordinaire, un talent pédagogique formidable, un charisme rare.
Naturellement, j'ai voulu passer la Maîtrise avec lui, malgré les 10 000 US$ qu'il demandait (et que je n'avais pas !). Je l'admirais, je l'aimais (tout le monde l'aimait !) et j'étais prêt à faire ce qu'il fallait faire pour passer la Maîtrise avec lui.

Sauf que l'Univers m'a montré une autre voie, en commençant par une semaine d'hospitalisation juste au "mauvais moment", un moment crucial dans le chemin Reiki que nous avions tracé ensemble. A cause de cela - mais grâce à cela - j'ai commencé à regarder ailleurs et j'ai finalement passé ma Maîtrise en 1994 aux USA.

J'ai découvert une approche du Reiki totalement différente et j'ai surtout découvert que malgré les qualités pédagogiques de mon Maître de Reiki I et II, il ne transmettait pas tout et sa vision était plutôt étroite (du point de vue de l'enseignement du Reiki).

En passant la Maîtrise aux USA, j'ai compris que le Reiki n'est pas figé, que cela peut évoluer, qu'on peut avoir d'autres éléments compatibles, et j'ai surtout compris que ce que j'avais appris jusque-là était la version de Mme Takata et non pas le Reiki de Mikao Usui. C'était très bien, mais pas la vérité absolue.

A l'époque, on ignorait encore beaucoup de choses, mais on savait déjà que Mikao Usui n'avait jamais été moine (et encore moins chrétien), qu'il n'était jamais allé à l'Université Doshisha de Kyoto, qu'il n'était jamais allé à l'Université de Chicago, etc.

Il y avait même ceux qui se demandaient s'il avait vraiment existé - peut-être que Mme Takata avait tout inventé ?! - Cependant, le Reiki fonctionnait et cela a fait que la majorité des gens a continué à pratiquer malgré le manque d'informations et les doutes.

Le temps passe, on apprend grâce à F.A. Petter la vraie histoire du Reiki, on retrouve les traces de Mikao Usui, on commence à récupérer de plus en plus d'éléments de son enseignement, on découvre que certaines techniques "occidentales" faisaient réellement partie de la pratique de Mikao Usui mais qu’on les appelait différemment (comme le scanner = Byosen), etc.

Et la découverte la plus extraordinaire a été le jour où l’on a compris que Mme Takata connaissait les techniques que Mikao Usui enseignait et qu'elle a choisi de les exclure. Exemple Reiji Ho et Koki Ho. (La preuve : le livre écrit par Alice Takata sur la vie de Mme Takata - appelé The Grey Book - que beaucoup de Maîtres de l’Alliance connaissaient - mais apparemment pas tous.) Ou encore, d'autres techniques qu'elle a choisi de modifier (Hanshin Koketsu Ho).

Pendant tout ce temps, j'ai reçu d’innombrables techniques intéressantes et des symboles, enseignés par différentes écoles de Reiki à travers le monde. Théoriquement, je me suis dit, pourquoi ne pas les inclure.
Mais il m'a fallu tester chacune de ces techniques et voir dans quelle mesure elle était vraiment compatible avec le Reiki, son énergie, son esprit, etc., et dans quelle mesure elle était accessible à tout le monde.

Pour les nouveaux symboles, j'ai suivi le processus décrit dans le Manuel de Reiki II concernant le symbole du cœur (est-ce un symbole universel, est-ce un symbole compatible avec les symboles Usui, est-ce un symbole qui apporte réellement quelque chose de plus), processus qui a été le plus souvent réalisé par plusieurs personnes de confiance.

C'est ainsi que, peu à peu, je suis arrivé au contenu des stages que j'enseigne maintenant.
J'ai eu des doutes, des remises en questions, et il y a eu tout un travail intérieur par rapport à ma responsabilité. C'est à cause de cela que j'ai attendu tout ce temps pour publier mes Manuels, bien que j'aurais pu le faire il y a 15 ans déjà. Mais j'étais trop jeune en tant que Maître Reiki, mon enseignement était apprécié - certes - mais il avait besoin de passer l'épreuve du temps pour pouvoir affirmer que c'est un enseignement harmonieux et universel.

Voilà comment j’en suis arrivé à enseigner ce programme.

Certaines de ces techniques n'ont pas été enseignées par Mme Takata (pas du tout ou pas à tous ses élèves) et donc les Maîtres de l'Alliance ne l'enseignent pas non plus - même s'il s'agit de techniques originelles de Mikao Usui.

D'autres techniques, pas enseignées par Mme Takata non plus, sont très probablement d'origine japonaise même si nous n'avons pas encore une preuve irréfutable de cela. Mais elles sont hautement bénéfiques et parfaitement compatibles avec le Reiki de Mikao Usui.

Et il y a d'autres techniques qui ne viennent pas du Japon mais qui sont tellement bien, accessibles, intéressantes et surtout efficaces que je ne peux pas ne pas les enseigner. Exemple : le cristal de quartz (notamment la grille de cristaux), l'IPE, etc.

Dans ce cas, s'agit-il toujours du Reiki de Mikao Usui ?
A mon avis oui, évidemment. Pourquoi ? 

Simplement parce qu'il s'agit d'une transmission par initiation, qui a une forme bien définie, que l’énergie qui va être utilisée sera l'énergie de la fréquence la plus élevée que l'Être humain puisse capter, que cette énergie a sa propre conscience, elle est non manipulable et elle agit toujours pour le plus grand bien de la personne concernée.

Dans les stages on raconte l'histoire du Reiki (les deux - la version romancée de Mme Takata et celle strictement historique), on parle des Cinq Idéaux du Reiki (appelés aussi les Cinq Principes) qui représentent 50% du Reiki, et bien sûr, on souligne l'importance de la lignée.

L'importance de la lignée étant d'autant plus grande de nos jours quand on a tellement de personnes qui inventent des "styles de Reiki", qui font des initiations à distance, etc. (Il y a 20 ans, l'idée de la lignée avait un autre but - mais cela ne vaut pas la peine d'en parler ici).

Un autre élément intéressant c'est le caractère oral : je comprends par cela un enseignement réalisé en face à face et non pas un enseignement sans support (ou Manuel). Je sais que Mme Takata ne donnait pas de Manuel, que mon Maître de Reiki I et II ne m'en a pas donné un non plus (à part le petit livret bleu écrit par Paul Mitchell).
Cependant, nous savons que Mikao Usui donnait un Manuel et Hayashi également. 
Je reconnais dans mon enseignement tous les principes exposés par Paul Mitchell, même si je ne les présente pas exactement à sa façon et si je n'ai pas la même approche par rapport à certains éléments (comme par exemple l'argent).

Les degrés : Mme Takata et l’Alliance enseignent en trois degrés. Et Mikao Usui ? En quatre grands degrés (avec des sous-degrés arrivant, à un moment donné, au total de 13 sous-degrés !).
Un dernier commentaire : Usui Shiki Ryoho signifie La Méthode selon (dans le style de) Usui.
En d'autres mots, ce que je pratique et j'enseigne est dans le style deà la façon de Mikao Usui et non pas identique à ce qu'il faisait. Je pense que vous serez d'accord avec moi qu'aujourd'hui, nous tous - sans aucune exception - nous enseignons "dans le style de Mikao Usui" et non pas exactement comme lui. Y compris les membres de l'Alliance et y compris au Japon.

Pour vous c'est peut-être une "marque". En réalité, c'est juste une expression que toute personne peut utiliser, puisqu'elle n'appartient à personne.

Bien que je respecte profondément le travail de l'Alliance qui, pendant des années a été un exemple pour beaucoup d'entre nous, "la réalité" dans le Reiki n'existe pas et elle ne peut pas être réclamée par qui que ce soit.
Nous faisons tous notre chemin, aidés immensément par la pratique du Reiki. Et si un jour cette pratique nous aide à nous entendre un peu mieux, tant mieux, je le souhaite de tout cœur.

Nita