Articles sur le Reiki




 

Vrai ou faux dans le Reiki

Publié le 02/09/2012 à 17h01 - Vu 67354 fois

Pendant une période relativement longue, l'enseignement du Reiki a été transmis et reçu d'une façon spontanée et confiante : le Maître disait quelque chose et cela devait être forcément vrai.
C'est un acte de respect envers l'enseignant et l'enseignement de ne pas remettre en question ce qui est enseigné. C'est très "traditionnel japonais" et jusqu'à un certain point c'est louable.
Cependant, si au Japon on prend un soin tout particulier à retransmettre l'enseignement à la virgule près, ce n'est pas vraiment le cas en Occident.
Et c'est ainsi que nous nous sommes retrouvés avec un enseignement du Reiki contenant de plus en plus de limitations, de mises en garde, voire même d'interdits.
Il ne faut pas donner du Reiki à une femme enceinte, à une personne souffrant de diabète, du cœur et/ou qui porte un pacemaker, à une personne souffrant du cancer, à une fracture avant que le médecin ne la réduise, pas de Reiki à distance avant et pendant une opération... et la liste est longue !
Si certaines de ces affirmations indications ont été outrepassées simplement, d'autres ont persisté longtemps et ont eu besoin d'être remises en cause intentionnellement.
C'est le cas notamment de :
- la fracture : oui, on peut donner du Reiki sur une fracture. Simplement, il ne faut pas se substituer au traumatologue et se dire que puisque je fais du Reiki je n'ai pas besoin d'aller faire une radiographie. Donc, on amène la personne aux urgences et en route on peut lui faire tout le Reiki qu'on veut. Et après aussi !
- le Reiki à distance avant une opération : on disait qu'il fallait arrêter 24 heures avant parce que le Reiki pourrait "neutraliser" l'anesthésie. Cette idée a été elle-même "neutralisée" grâce à plusieurs expériences personnelles et surtout grâce à deux personnes qui se sont portées volontaires pour être bénéficiaires d'un Marathon de Reiki le jour même de leur opération ! En effet, le groupe de Marathoniens d'urgence (autour de 60 personnes) a envoyé du Reiki à ces deux personnes et tout s'est passé impeccablement. (Nous avons mené cette enquête il y a quelques années déjà - vous trouverez les commentaires dans les numéros antérieurs de la revue.)
En enfin, voici ici un témoignage direct par rapport au port d'un pacemaker.

Faire du Reiki sur soi avec un pacemaker

Mon histoire personnelle passe par la pose d’un pacemaker en avril 2004 : une implantation rendue obligatoire par la détection d’un bloc auriculo-ventriculaire (un bloc auriculo-ventriculaire (BAV) est un défaut de transmission de l'influx électrique (ralentissement ou interruption) entre les oreillettes et les ventricules du cœur et n’affecte pas directement le bon état de l’organe).
J’ai souhaité, en janvier 2010, recevoir le premier degré de Reiki et six mois plus tard le second degré.
Lors de mon initiation ou des échanges Reiki avec divers groupes, on m’a fortement déconseillé chaque fois de placer mes mains sur mon pacemaker, de mettre du Reiki à disposition de cette partie de mon corps.

Ma curiosité naturelle aidant, j’ai rapidement transgressé ces recommandations trop restrictives à mon goût, voulant expérimenter par moi-même. D’autant plus que j’avais noté au fil des jours que les petits troubles de conduction que je ressentais semblaient s’espacer et carrément s’estomper.
A ce jour, que je me donne du Reiki ou que je le reçoive, je n’ai jamais noté aucun dysfonctionnement ni aucun désagrément.

De plus, lors de la visite annuelle de vérification du stimulateur, les médecins s’étonnent de voir que le pacemaker est de moins en moins sollicité (ces appareils sont dotés d’une mémoire permettant de remonter dans le temps pour constater les éventuels problèmes).
La durée de ces appareils est normalement d’une dizaine d’années. J’arrive cette année dans ma huitième année de fonctionnement et le stimulateur semble encore disposé à de nombreuses années de service, au grand étonnement des spécialistes.

Si j’avais une opinion à donner pour ceux qui, portant un stimulateur, hésitent à se donner ou recevoir du Reiki, je dirais que rien ne vaut l’expérience, chacun est un cas particulier.
N’hésitez pas à tester sur vous, l’énergie Reiki n’est pas nocive, et nous sommes soumis, à longueur de journée, à des stimulations électromagnétiques (portables, micro-ondes, plaques à induction, portails de détection) autrement plus dérangeantes.

Christian JULIA

L'expérience de Christian est très importante. Mais elle ne représente pas la vérité absolue, évidemment.
Cependant, grâce à ce témoignage, je souhaite déclencher une nouvelle enquête sur ce sujet : le pacemaker. 
Avez-vous une expérience personnelle directe ? Voulez-vous en témoigner (ouvertement ou anonymement) ?
Envoyez-nous vos textes au reikiforum.secretariat@gmail.com, nous en ferons la synthèse et nous les publierons.

Si vous souhaitez parler d’un autre aspect fondamental dans le Reiki et déclencher une enquête de ce genre, n'hésitez pas. Nous sommes là pour vous servir et pour mieux comprendre et pratiquer le Reiki.

Nita