Articles sur le Reiki




 

Savoir Lâcher prise favorise la santé

Publié le 16/01/2013 à 17h11 - mis à jour le 10/04/2013 à 15h50 - Vu 68552 fois

C’est connu, le stress est un facteur incontournable qui influence le maintien de l’équilibre personnel, la qualité de vie et bien entendu, la santé.

La santé est ce que nous avons de plus précieux. Aucune richesse, aucune personne qui nous est chère n’est plus importante. Il est de notre responsabilité de s’assurer que nous prenons tous les moyens pour la protéger et l’améliorer.

L’apprentissage du Lâcher prise passe par l’exploration de l’exercice du contrôle sur soi, les autres et notre environnement. Lors des ateliers lâcher prise, la plupart des participants sont étonnés de découvrir qu’à leur insu, ils déploient tout un arsenal de mécanismes et de tactiques inconscientes, pour éviter de souffrir, en partant en guerre contre ce qui les agresse. Mais la guerre a un prix élevé…!

Quand le général en soi monte aux barricades, toute une série de réactions s’enclenchent dans le corps physique.

Voici quelques exemples :

  • L’insatisfaction face à une décision peut provoquer différentes formes d’expression des émotions : des pleurs, de la colère voire même de la rage, de la rancœur et un état de fermeture, de la bouderie, de l’indifférence masquant une profonde souffrance…
  • L’insécurité devant la peur de ne pas être à la hauteur d’une tâche ou des attentes de l’autre (patron, ami, conjoint, enfant, parent…) peut exercer son emprise de façon quasi permanente, allant jusqu’à nuire au sommeil, rendre irritable, créer de la confusion, ce qui accroît la difficulté à atteindre l’objectif visé.
  • Persister dans un emploi ou demeurer dans une relation aliénante par peur de perdre induit une élévation du taux de stress à des niveaux menaçant l’équilibre personnel.

Chacun de ces exemples demande au corps un travail exigeant, afin que l’homéostasie personnelle soit maintenue. De plus, les processus d’adaptation puisent dans l’énergie vitale.

Nos systèmes de défense naturelle sont alors sollicités. Devant l’exposition répétée à ces situations de vie, s’active en escalade une chaîne de réactions hormonales, cherchant ainsi à ramener la paix à l’intérieur de soi. Mais malheureusement, comme nous ignorons le plus souvent les véritables causes de nos blessures ayant pris racines dans le passé, nous devenons victimes de nous-mêmes, emprisonnés dans des masques et des armures pour nous protéger de la souffrance reliée au stress soutenu.

Lâcher prise n’a rien à voir avec fuir ou laisser aller. Au contraire cet enseignement dévoile au participant le jeu de son inconscient. Commence à se révéler alors, la vérité propre à chacun. Il est par la suite plus aisé d’avancer sur les champs de bataille, car les mines seront détectées et désamorcées.

Afin de diminuer le stress engendré sous l’agression provoquée par l’exposition à des situations conflictuelles, le corps produit le cortisol. Cependant, il ne peut répondre à cette demande indéfiniment. Peu à peu, l’usure s’installe et des conséquences fâcheuses produisent des effets parfois irréversibles sur les organes et le cœur.

Le cœur… Un symbole d’amour de paix…
Comment en prenons-nous soin? Quelle place y consacrons-nous dans le quotidien
.

Je rencontre chaque jour des personnes essoufflées et étourdies par le tourbillon de leur vie. Hommes et femmes, de plus en plus jeunes et de plus en plus vieux, qui veulent tous vivre heureux, mais ne sont que dans l’illusion de l’être…

Ils ont acheté un modèle, au prix foudroyant de leur qualité de vie et de leur santé. Dans la croyance que le bonheur en est issu, ils endossent des responsabilités croissantes, s’imaginant que par cette façon de FAIRE, ils vont assurer le bonheur à ceux qui leur sont chers, en reproduisant ce modèle.

Certains d’entre eux, conservant encore un degré de lucidité, se permettent de se questionner et cherchent à améliorer les conditions favorisant l’harmonie et la santé.

Je ne m’étonne pas de rencontrer une masse croissante de gens porteurs de certificats médicaux sur lesquels les mots : dépression situationnelle (qui sous-entend parfois burnout), dépression majeure, burnout… sont la rançon d’un déséquilibre encouragé par des valeurs et comportements à réviser.

D’autres sortent du cabinet de consultation médicale penauds et angoissés, n’ayant aucun diagnostic. Ils se sentent anxieux, confus, perdus et dévalorisés face à un système impuissant qui limite son champ d’exercice à ce qu’il croit être l’unique Savoir, rejetant la plupart des approches complémentaires, dans l’ignorance de ces connaissances.

La vie est une École intelligente et naturelle. Toutefois, ces types de certificats ne servent pas la réalisation de soi et ne contribuent pas à une santé meilleure. À travers nos situations de vie, prend-on le temps d’écouter ce que la vie enseigne pour servir notre mieux-être et nous aider à évoluer sainement?

Savoir lâcher prise est un apprenti-sage qui peut créer un impact favorable sur le mieux être personnel et la santé d’une collectivité. C’est la responsabilité de chacun de s’engager sur cette voie, afin d’éviter les pièges du contrôle et les méfaits de la peur.

Le lâcher prise devrait faire partie des programmes éducatifs dès le bas âge. Une meilleure santé commence par l’observation de soi et la mise en place de choix de vie éclairés. C’est l’héritage le plus précieux que nous puissions laisser à nos enfants et à ceux que nous aimons…

DOLORES LAMARRE

Auteure, conférencière, fondatrice de l’Institut Dolores Lamarre+ Centre alternatif de santé Québec CANADA

Consultante en médecine psychoénergétique, Burnout, relations difficiles, pertes…, maladie, Conférences, ateliers, voyages-ateliers, Fondatrice et Formatrice du Programme S.A.I.M.E., Maître enseignante en Reiki Usui et Karuna®,
Courriel : info@institudlplus.com  
Web :     http://www.institutdlplus.com