Articles sur le Reiki




 

Qu'est-ce que le Reiki ?

une conversation dans un train quelque part en France

Publié le 17/01/2013 à 12h48 - mis à jour le 10/04/2013 à 15h47 - Vu 67583 fois

Dans un TGV, deux personnes s'assoient face à face, dans ce qu'on appelle un "club duo". Elles échangent quelques regards, quelques sourires et finalement une conversation est entamée. Et elles arrivent à parler de leurs activités professionnelles respectives.

- Moi, je travaille pour une boîte qui a des succursales un peu partout en France - dit l'une d'entre elles. Et continue à décrire avec passion son travail et ses voyages. Et au bout d'un moment, elle demande "... et vous, que faites-vous dans la vie ?"

- Je suis praticien et enseignant de Reiki. Connaissez-vous le Reiki ?

- J'en ai entendu parler, une de mes amies le pratique également, elle m'a même proposé une séance. Mais, par manque de temps et, j'avoue, parce que je ne suis pas vraiment sûr de ce que cela implique, je n'ai pas encore accepté son offre. Alors, qu’est-ce que le Reiki ?

- Le Reiki désigne deux notions différentes et complémentaires : une méthode et un type d'énergie.

Il s'agit d'une méthode de relaxation, d'énergétisation, de bien-être.

- Alors, c'est comme le massage ou le yoga ?

- Oui et non. Parler de notre besoin de relaxation, ce n'est pas vraiment nécessaire, n'est-ce pas ? Tout le monde sait que nous devons utiliser un moyen de relaxation qui puisse répondre à nos besoins. Nous sommes tous plus ou moins stressés et il est dit officiellement que le stress est la cause de beaucoup beaucoup de problèmes et même de beaucoup de maladies.

D’après le Dr. Herbert Benson de l’université d’Harvard "80 % des consultations médicales sont liées au stress, directement ou indirectement". Et toujours selon cet expert du stress, il existe un lien évident entre stress et cancers.

L'aspect énergie est de plus en plus connu également : nous sommes de l'énergie et nous avons besoin d'énergie pour fonctionner. Quand cette énergie est en quantité suffisante et d'une haute qualité et quand elle circule correctement dans le corps (dans notre système en général), tout va bien, même quand il y a des éléments dans le quotidien qui ne sont pas très beaux.

Sauf que :

- le stress nous fait dépenser des quantités énormes d'énergie

- le manque de temps nous empêche de nous ressourcer d'une façon satisfaisante et à temps

- la pollution dans laquelle nous vivons constamment gaspille notre énergie et empêche l'énergie qui nous reste, de fonctionner correctement

- tout cela nous amène facilement dans un cercle vicieux où chaque élément influence négativement les autres. Le résultat est qu'on va se retrouver avec de plus en plus d'énergie négative qui se traduit par une irritabilité quasi permanente, une attitude négative générale, moins de douceur, moins d'amour, moins d'efficacité au travail, relations moins bonnes en famille, etc.

- avec moins d'énergie positive et plus d'énergie négative, c'est la porte ouverte à tout genre de problèmes, y compris la maladie

- Vous faites un tableau plutôt noir de la situation. Tout le monde ne vit pas sa vie de cette façon, n'est ce pas ?

- Pour moi, c'est assez facile : regardez autour de vous dans ce train et prenez note de combien de personnes souriantes, ouvertes et aimables, dans un état de bienveillance, vous voyez. Faites le même exercice au travail, dans le métro, entre les voisins et même en famille.

- Vous avez raison, il n'y pas beaucoup de sourires dans ce train. Et parmi mes collègues de travail, non plus.

- La question est que ces gens ne sont pas forcément des personnes négatives ou mauvaises, mais plutôt des personnes stressées, fatiguées, insatisfaites, peut-être même souffrantes.

- C'est terrible, je me reconnais dans votre description ! Alors, quelle est la solution, le Gouvernement devrait-il faire quelque chose ?

- Bien sûr, le Gouvernement devrait faire plein de choses ! Mais, avant qu'il le fasse, chacun d'entre nous pouvons "faire quelque chose" pour nous et pour les autres.

- Donc, on va tous se mettre au Yoga, au Tai Chi, à la Méditation ?

- Evidemment, plus de personnes prendraient soin d'elles-mêmes, mieux ce serait pour tous. Toutes les méthodes citées sont valables, évidemment. Et parmi ces méthodes, il y a également le Reiki.

- Donc, si je comprends bien, le Reiki est une méthode énergétique au même titre que le Yoga, le Tai Chi, le Chi Kung, etc. ? Peut-on parler d'une méthode spirituelle ?

- Absolument ! Le Reiki entre dans cette catégorie de méthodes et en plus, et peut-être surtout, le Reiki est une méthode spirituelle.

Par le fait que la pratique du Reiki apporte un bien-être extraordinaire qui peut stimuler le déclenchement du processus d'autoguérison, on l'a présenté pendant assez longtemps comme une thérapie. Au début, on disait qu'il y a l'allopathie d'un côté et les thérapies alternatives de l'autre côté. On a beaucoup utilisé ce mot "alternatif". Trop. Mais peu à peu, on s'est rendu compte que cela a été une grosse erreur puisqu'il n'existe même pas une seule thérapie alternative : elles sont toutes complémentaires.

- Alors, le Reiki est une thérapie complémentaire ?

- Aux USA, on le considère, effectivement, comme une thérapie complémentaire. Personnellement, je considère le Reiki comme une méthode spirituelle avec des effets sur la santé des Êtres vivants (humains, animaux, plantes, etc.).

Vous voyez, il y a un gros problème avec cette idée : si on considère que le Reiki est une thérapie, on va la regarder et étudier comme une thérapie, "scientifiquement", et non pas d'une façon holistique. Et ayant cette approche, on s'est rendu compte qu'une partie des études réalisées par rapport aux effets du Reiki sur certaines maladies ne sont pas concluantes.

- Pourquoi ? Le Reiki ne fonctionne-t-il pas suffisamment bien ?

- Le Reiki fonctionne impeccablement bien. Mais il ne suit pas l'état d'esprit et les attentes des scientifiques : il agit pour le plus grand bien de la personne concernée. Le Reiki agira globalement pour qu'à un moment donné il y ait des effets aussi dans le domaine où la personne souffre. C'est pour cette raison qu'on a l'habitude de dire que le Reiki a sa propre conscience, qu'il n'a pas besoin d'être guidé, que le praticien de Reiki est un canal, un intermédiaire, un accompagnateur et non pas un thérapeute. C'est l'énergie Reiki et la conscience de la personne concernée qui accompliront certains résultats ou pas, selon les besoins réels de cette personne.

- C'est un peu mystico/ésotérique tout cela, vous en conviendrez.

- Non, le mot qui convient ici, n'est pas mystique ou ésotérique, mais spirituel.

C'est là où l'autre signification du mot Reiki prend son sens : Reiki signifie "énergie spirituelle de la fréquence la plus élevée que l'Etre humain peut capter et utiliser pour se faire du bien".

- Mais vous parlez de choses invisibles, immatérielles, irrationnelles. C'est de l'ésotérisme pour moi ! Ce n'est pas réel. Cela peut être un concept philosophique, des idées "New Age", mais une personne qui vit au 21ème siècle ne peut pas croire dans ce genre de choses ! Dans ce Rikiki !

- Pourtant, vous avez probablement dans votre poche un téléphone qui se connecte à Internet et dans votre sac un ordinateur sur lequel vous pouvez travailler, vous connecter et voir des films.

- Je ne vois pas la relation avec notre sujet.

- Essayez de vous transposer il y a seulement 150 ans. Les IPhones et IPads et tous ces gadgets auraient été placés dans le chapitre ésotérisme, n'est-ce pas ? Cela aurait été classé comme méthodes qui travaillent avec des "choses invisibles, immatérielles, irrationnelles", voire même diaboliques.

L'existence de l'énergie vitale n'a plus besoin d'être prouvée : toute la médecine chinoise, vieille de 4000 ans, tourne autour du concept de l'énergie ; la médecine ayurvédique, pareil ; de nos jours, il y a le shiatsu, l'ostéopathie, etc. Est-ce que tout cela est du mysticisme ?

Le fait de ne pas connaître ou de ne pas pouvoir comprendre et expliquer un phénomène (et parfois même de ne pas vouloir le faire) ne signifie pas automatiquement que ce phénomène n'existe pas.

- OK. Mais spirituel, cela veut dire qu'il faut que je croie en Dieu - ou en quelque chose - pour que cela fonctionne. Et ça, c'est vraiment pas mon truc. Et si c'était une secte ?!

- Effectivement, très souvent les gens font la confusion entre spirituel et croyance religieuse. En réalité, il peut y avoir une relation entre les deux notions, mais cette relation n'est pas obligatoire ni indispensable, surtout de nos jours. Ce qui fait que vous rencontrerez des personnes qui ne sont pas religieuses et qui sont spirituelles. (Et malheureusement, et avec tout le respect, vous rencontrerez aussi des personnes religieuses qui sont pas spirituelles.)

Donc, pour recevoir une séance de Reiki (et pour apprendre à le pratiquer si l'on veut) il n'est pas nécessaire de croire en quelque chose ou en "quelqu'un".

Tout le processus qui a lieu dans le Reiki peut être appelé un "processus scientifique" : ce qu'on fait n'est pas basé sur la foi (ni du praticien ni de celui qui reçoit la séance) ; ce processus peut être répété à volonté, quelles que soient les circonstances et le lieu et les effets seront toujours identiques. Le praticien de Reiki ne pourra pas expliquer pourquoi les choses se passent ainsi et il se limite à pratiquer et à observer les effets. Tout comme les scientifiques.

Quant à la secte, si vous regardez les différents aspects du Reiki (pratique, enseignement, éthique, etc.) vous vous rendrez compte que c'est tout le contraire d'une secte. Il y a des organismes et organisations "officiels" qui ont un comportement sectaire. Mais le Reiki dans son ensemble, non.

- D'accord. Vous ne m'avez pas dit comment se déroule une séance de Reiki.

- Une séance dure plus ou moins une heure. On s'allonge totalement habillé sur une table de massage, le praticien placera ses mains sur votre corps devant et derrière, restant quelques minutes dans chaque position. Il ne va pas manipuler les muscles ou les os, le toucher sera un léger toucher et même, cela peut se faire sans le toucher si vous le souhaitez : du point de vue énergétique, l'effet sera le même.

- Peut-on parler pendant ce temps ?

- Bien sûr, si c'est que vous souhaitez. Cependant, le praticien de Reiki vous écoutera et ne vous donnera aucun conseil d'aucun genre puisqu'il n'est pas médecin (donc on ne parle jamais de diagnostic, de médicaments ou de remèdes), il n'est pas psychothérapeute non plus.

Il existe des médecins en tout genre qui pratiquent le Reiki (et cela de plus en plus, malgré tout) et du personnel médical en général. Comme en Espagne, en Grande Bretagne, en Suisse, en Allemagne et surtout aux USA, le corps médical et les administrations comprennent de plus en plus que le Reiki, cette pratique spirituelle très spéciale, peut être un complément merveilleux pour le mieux-être des patients. A condition, bien sûr, que la priorité soit le mieux-être des patients.

- Ce que vous dites m'intrigue au plus haut niveau. Puis-je moi aussi apprendre le Reiki ?

- Oui, toute personne sans aucune exception peut l'apprendre. Au bout de deux jours de stage (le niveau I) vous avez toutes les capacités énergétiques et les informations théoriques nécessaires pour pratiquer le Reiki pour vous et pour votre entourage. Si au bout d'un certain temps cela vous convient, vous pouvez continuer et apprendre les niveaux suivants, en décidant librement quand, où et avec quel enseignant vous continuez.

Par la suite, si vous voulez le pratiquer pour vous-même uniquement - c'est bien ; vous voulez le partager pour d'autres - c'est bien. Vous déciderez par vous-même en totale liberté.

La pratique du Reiki apporte plus de clarté à tous les niveaux, plus de lucidité, plus de conscience de soi, de son libre arbitre, de sa propre responsabilité.

Le Reiki est une méthode spirituelle authentique.

 Nita Mocanu