Articles sur le Reiki




 

Histoires de Reiki... Reiki et accident

Publié le 11/10/2013 à 15h18 - mis à jour le 20/01/2014 à 15h24 - Vu 22094 fois

Ma première approche du Reiki fut après mon accident en décembre 2008. Je suis resté deux mois dans le coma avec un traumatisme crânien important et de nombreuses fractures. Les médecins étaient très sceptiques sur ma possible évolution.

Quelques jours après mon accident, alors que j’étais toujours dans le coma, un ami est venu me faire des séances de Reiki à l’hôpital, ce qui a visiblement accéléré ma guérison… cette technique m’était complément inconnue.

Après cet épisode douloureux, j’ai décidé d’étudier cette technique et aujourd‘hui je suis arrivé au niveau de la Maîtrise dans le système Usui.

En plus des autotraitements que je me fais tous les jours, j’ai essayé d’appliquer mes mains pendant 15 à 20 minutes par jour sur mes cicatrices (certaines de ces zones étaient douloureuses).

Après quatre mois, l’aspect des cicatrices n’a pas été modifié mais par contre avec de la persévérance les douleurs ont quasiment voire complètement disparu même pour des zones où l’on m’avait dit qu’elles resteraient douloureuses à vie.

Par exemple : suite à l'accident, j’avais une douleur importante à la cheville lors de la marche due à une multiple fracture du calcanéum. Celle-ci me faisait boiter et m’empêchait de marcher normalement.

Afin de soulager ma cheville, je suis allé consulter de nombreux médecins, rhumatologues, chef de service en rhumatologie, podologues, j’ai porté différentes paires de semelle…

En Avril 2012, j’ai décidé de consulter un ultime rhumatologue réputé, celui-ci m’a annoncé que je devais apprendre à vivre avec cette douleur et que je la garderais à vie.

Comprenant que je n’avais plus rien à attendre de la médecine, j’ai décidé tout simplement de poser mes mains sur ma cheville, afin de concentrer l’Energie Reiki sur cette zone.

Quelques mois après ces traitements, la douleur diminua. Elle s’amplifiait seulement lors de longues marches.

Pour l’atténuer, je me tournais vers le Reiki, je replaçais mes mains au niveau de la zone douloureuse et cela me calmait. Aujourd’hui, je ne souffre quasiment plus.

Voici une des réponses à une des questions que j’ai posées à Maître Nita et son explication :

« Il faut bien comprendre que : l'énergie sait quelle est la cause et elle s'y dirige toute seule. Donc pas la peine d'essayer de la diriger là où nous croyons que la cause se trouve.
Le fait de placer les mains sur un endroit douloureux fait que notre intention se concentre à cet endroit-là et que, certainement, l'énergie se concentrera également pour nous soulager. Mais, ce soulagement ne sera jamais complet si la cause n'est pas supprimée ou - pire encore - si la cause est entretenue par un de nos comportements ou attitudes.
Dans un cas comme ça, l'énergie aura besoin de travailler encore plus profondément, au niveau de nos schémas de fonctionnement et de nos croyances. Et, encore une fois, si nous permettons que cela puisse se faire simplement, le processus se déroulera plus ou moins vite. Mais, si pour une raison quelconque nous ne sommes pas d'accord de lâcher... cela prendra plus longtemps !
Pour terminer, il ne faut pas oublier non plus que certains problèmes ne seront jamais résolus par le Reiki : si un organe manque, l'énergie ne va pas le faire repousser. Peut-être parce que nous n'y croyons pas. Mais, en attendant, je n'ai jamais entendu parler d'un tel miracle ! »

David