Articles sur le Reiki



 

 

 

 

 

 

 

 

Règles, délais et Reiki

Publié le 10/04/2017 à 14h08 - mis à jour le 04/07/2017 à 11h30 - Vu 4703 fois

- par Nita Mocanu -

Nous vivons une période très intéressante.

L'année passée au mois de mai nous avons eu la joie de voir les deux Fédérations de Reiki fusionner. Enfin, après plusieurs années avec deux Fédérations qui voulaient la même chose mais travaillaient séparément, l'idée arrivée spontanément lors d'une conversation entre Odile Felentain et moi-même pendant le voyage au Japon l'année antérieure, s'est matérialisée.

Tout n'était pas encore clair lors de la fusion, mais avec de la bonne volonté et puisqu'on allait travailler en ami, avec des amis et des praticiens Reiki qui souhaitaient la même chose (le meilleur !) pour nous tous, la confiance et la bonne humeur étaient de rigueur.

L'équipe dirigée par Marie Marin a commencé un très grand travail, la fusion, l'harmonisation étant apparemment plus complexes que prévu.

En ajoutant les nouvelles idées (comme par exemple l'obtention d'un RNCP - Répertoire national des certifications professionnelles) le travail de bénévole des membres du Bureau a été encore plus prenant.

Je suppose que c'est pour tout cela que la Fédération met aussi longtemps à répondre aux mails et demandes d'adhésion, que parfois les réponses ne sont pas claires ou qu'il n'y a même pas de réponse. Je suppose aussi que c'est la raison pour laquelle la communication est relativement peu claire, surtout sur des thèmes aussi importants comme les délais entre les degrés.

Au fait, le sujet principal de cet article c'est cet aspect controversé : les délais entre les degrés. A mon avis, c'est un faux-problème, mais quand il est approché avec une perspective limitée, il peut devenir une montagne - inutile mais montagne quand-même.

En écrivant cet article, mon problème est qu'une partie des membres du bureau sont mes élèves et mes amis et je ne souhaite pas les blesser. Mais d'autre part, la non-communication claire crée des problèmes au quotidien : des gens qui s'adressent à nous (à Mundoreiki) pour adhérer à la Fédération et surtout pour avoir des explications par rapport aux délais et au mode de fonctionnement de la Fédération. Ou encore pour se plaindre parce qu'on leur a refusé l'adhésion pour des raisons de délais.

Pour tout cela et malgré tout cela, j'aborde donc ce sujet et j'essaie ici d'expliquer quelle est mon attitude et ce que je préconise.

Bien sûr, tout cela je l'écris de mon point de vue. Et comme nous le savons, le point de vue d'une personne, quelle qu'elle soit, n'est que cela : son point de vue.

Alors, pour m'assurer que je ne dise pas trop de bêtises, j'ai refait un tour sur Internet et j'ai consulté les règles des Fédérations (par exemple la UK Reiki Federation) et d'autres organisations Reiki avec expérience (par exemple la IARP - www.iarp.org). J'ai vu que mon opinion coïncide parfaitement avec leur façon de voir cet aspect du Reiki.

Les délais

La Fédération (LFRU) préconise des délais minimum entre les degrés :

- 3 mois entre les 1er et 2e degrés

- 9 mois entre le 2e et 3e degrés

-12 mois entre les 3e et 4e degrés.

Evidemment, dans une association il est absolument nécessaire d'avoir des règles. Mais, si ces règles sont flexibles pour les uns, elles doivent être flexibles pour tous et pas à la tête du client. Et si ces règles sont rigides et pas pratiques, alors on a un double gros problème. C'est le cas aujourd'hui.

On m'a dit que ces règles ne s'appliquent qu'aux personnes professionnelles qui vont vers le RNCP. Mais, pratiquement, je ne connais aucun Maître qui s'est vu proposer la formule "adhérent sans RNCP". Ça existe ? Contactez-moi, svp, si on vous a proposé cette formule.

En attendant, les délais actuels créent des problèmes pour tout le monde : la personne intéressée et la Fédération même.

Voici des cas de figure réels :

- Mme X a mis seulement 7 semaines entre ses 1er et 2e degrés ; elle a mis 1 an et 11 mois entre les 2e et 3e degrés : elle n'est pas éligible pour la Fédération parce qu'elle n'a pas 3 mois entre ses 2 premiers degrés.

- Monsieur Y a mis 4 mois entre Reiki I et II ; 2 ans entre le Reiki II et le Reiki III et il a fait son Reiki IV lors du même stage intensif de 4 jours (ou plus) de Reiki III + IV : il n'est pas éligible pour la Fédération parce qu'il a fait son 4e degré à la suite du 3e.

- Mme Z a 3 mois entre le Reiki I et II ; 8 mois entre son 2e degré et son stage intensif de Maître Reiki III + IV. Entre temps, la spécificité du travail de Mme Z exige qu'elle soit présente à son poste, mais elle n'agit qu'en cas de crise. En dehors des crises extrêmement rares, elle est entièrement libre de faire ce qu'elle veut : elle travaille le Reiki ; elle a lu tout ce qui a été publié ou presque ; elle a fait des centaines d'heures de méditation (Gassho, Kotodamas, etc.) ; elle a fait des centaines d'heures d'autotraitement ; elle a fait des centaines d'envois de Reiki à distance ; elle a donné des centaines de séances en direct à d'autres personnes.

Au fait, combien de personnes connaissons-nous qui ont une activité Reiki aussi intense ? Combien de Maîtres Reiki se reconnaissent dans cette description ? Moi, je n'en connais pas beaucoup. Et cette personne (c'est un cas réel !) qui a une expérience plus importante que beaucoup de Maîtres Reiki avec une ancienneté de 5 ans ou plus, n'a pas été acceptée par la Fédération à cause de ses délais.

Et pendant ce temps, un Maître Reiki qui a passé ses niveaux en respectant les délais de la Fédération mais qui n'a pas fait grand-chose entre ses degrés, il a tout à fait le droit d'adhérer à la Fédération et arborer sur son site ou page Facebook le logo de la Fédération.

Bien sûr, ce sujet est très délicat et il est particulièrement difficile de trouver la solution qui satisfasse tout le monde.

Mais devant un tel sujet, je pense que le bon sens peut être un bon conseiller. Et le bon sens dit que si tu dois prendre une décision aussi importante :

  1. a) tu te bases sur ce qui a été fait (l'histoire récente du Reiki en Occident d'environ 35 ans) ;
  2. b) tu ne te compliques pas la vie, ni celle de tes adhérents.
  3. a) Que dit l'Histoire du Reiki ?

Mikao Usui

Usui Sensei a initié très probablement 19 personnes au niveau de Maîtrise. Il est dit que Chujiro Hayashi, un de ses élèves, a commencé son chemin Reiki en février 1925 et a reçu la Maîtrise le 16 janvier 1926. Chujiro Hayashi est dans la lignée de pratiquement tout le monde en Occident mais... il n'aurait pas été accepté dans la LFRU à cause des délais.

Chujiro Hayashi

Hayashi Sensei donnait le Reiki I et II à la suite, sur 5 demi-journées consécutives. Ses élèves ne seraient pas acceptés dans notre Fédération.

Hawayo Takata

Mme Hawayo Takata : elle a initié beaucoup de gens à tous les degrés et, entre 1970 et 1980, elle a initié 22 personnes au niveau de Maître Reiki enseignant.

Voici plus bas les noms et les dates connues de passage d'un degré à l'autre de chacune de ces 22 personnes. Je publie ce tableau à nouveau justement pour attirer votre attention sur les délais entre les degrés. Certains on mis plusieurs années pour passer d'un degré à l'autre. Et d'autres moins, avec le record absolu de Bethal Plaigh qui a eu au printemps 1979 son premier degré, en octobre de la même année elle a eu son 2e degré et le même mois d'octobre 1979 elle a eu sa Maîtrise !

Cela veut dire qu'on devrait faire ainsi ? Non ; simplement être flexibles et accepter que pas tout le monde a le même rythme.

Phillys Ley Furumoto

La petite fille de Mme Takata qui a été pendant des années le "Grand Maître" de The Reiki Alliance, qui se considère et qui est considérée par de nombreux personnes même aujourd'hui le "porteur de lignée" a passé tous ses degrés en quelques mois seulement, au printemps 1979.

 

 

 

The Reiki Alliance

Toujours dans l'histoire du Reiki, on a l'exemple de l'Alliance de Reiki, fondée après la mort de Mme Takata par ses élèves Maître en 1983.

Pour commencer, ils ont décidé des règles très strictes, dans plusieurs domaines de l'enseignement du Reiki. A cause de ces règles, une partie de ces Maîtres n'ont pas voulu faire partie de l'Alliance et se sont déclarés Maître Reiki indépendants. Au cours des années, une partie des membres ont démissionné parce que les règles étaient trop strictes.

Et que voit-on aujourd'hui sur le site de The Reiki Alliance concernant les règles se rapportant aux délais ? On parle de recommandation et non plus d'obligation !

Tenant compte maintenant de tout cela, il me semble que l'Histoire nous donne suffisamment d'exemples pour nous inviter à ne pas répéter les mêmes erreurs, n'est ce pas ?

D'autres temps, un autre pays, d'autres habitudes, on me dira. Et je suis d'accord.

Statistique actuelle

Pour cela, pour tenir compte de la France, de notre temps et de nos habitudes, j'ai publié il y a quelque temps mes propres statistiques. A l'époque, je n'ai pas spécifié sur combien de personnes/cas/stages ces statistiques étaient basées. Je ne me suis pas rendu compte que cela pouvait être important mais je le dis maintenant : ces statistiques sont basées sur plus de 13 000 personnes/cas/stages.

Observez s'il vous plaît les détails et observez la moyenne naturelle : elle est bien au-dessus des délais que la Fédération veut imposer !

Ces délais naturels sont issus de l'indication que j'ai toujours donné à la fin d'un stage : "merci d'être venu(e), après un certain temps de pratique de minimum 21 jours, ce sera à toi de décider si tu continues le Reiki, quand, et avec qui tu le fais. Tu te dois que ces réponses soient entièrement lucides et responsables et que la loyauté envers moi n'entre pas en ligne de compte."

Le résultat de cette dernière indication s'est matérialisé dans la statistique que je vous présente ici.

 

  1. b) Que dit le bon sens

Alors, quelle serait la bonne solution concernant les délais ?

Je pense que la Fédération peut s'inspirer de ce qui est fait autour, par ces autres organisations qui ont plus d'expérience en termes d'existence et expérience personnelle des dirigeants. (Je parle ici d'expérience en tant que dirigeants d'une association/fédération et non d'expérience en tant que Maîtres Reiki.)

Ces organisations recommandent une certaine ancienneté et quand ils exigent un certain délai il est parfaitement raisonnable.

Par exemple, pour adhérer à la :

UK Reiki Federation :

- en tant que praticien de Reiki professionnel on doit avoir le 2e ou le 3e degré et avoir minimum 9 mois depuis le Reiki I.

- en tant que Maître Reiki professionnel on doit être Maître Reiki enseignant (évidemment !) et avoir minimum 1 an depuis le Reiki I. (Source : http://www.reikifed.co.uk/about-us/50-practitioner-membership)

Il y a plusieurs autres conditions qui vont établir l'expérience et la qualité du travail proposé par la personne qui veut adhérer. Mais du point de vue des délais, c'est simple, entièrement clair et accessible.

Federacion Española de Reiki

- en tant que praticien de Reiki on doit avoir le 3e degré. Sans autre condition.

- en tant que Maître Reiki on doit être Maître Reiki enseignant et avoir minimum 1 an depuis le Reiki I. (Source : http://www.federeiki.es/como_federarse.html)

Alors, ne serait-il pas plus sage d'établir des délais (puisqu'on veut le faire absolument) depuis le Reiki I au lieu d'établir des délais d'un degré à l'autre ?

Vraiment, le temps entre les degrés, est-il si important que cela ? J'invite les personnes qui ont tendance à répondre "oui" à cette question de jeter un coup d'œil sur Internet/Facebook et de compter combien de Maîtres Reiki dont la formation a duré plusieurs années peuvent-ils être considérés comme des bons praticiens ou enseignants. Combien d'entre eux ont fait la paix avec leur ego ? Combien d'entre eux donnent envie d'être comme eux ?

Mes règles

Dans cette situation et tenant compte de la complexité de la situation, j'informe toutes les personnes intéressées de ma façon de procéder à partir de maintenant. (J'ai déjà informé la Présidente et le Bureau de la LFRU.)

Pour passer d'un niveau à l'autre avec moi, la règle est : pense par toi-même et décide si, quand, et avec qui tu vas faire le niveau suivant de Reiki.

Concernant le niveau de Maître enseignant, je garde les mêmes exigences : on doit avoir minimum 1 an entre le Reiki I et le Reiki IV, dont 6 mois minimum depuis le Reiki II.

Si en suivant ces "règles" vous passez les niveaux avec moi et à un moment donné vous n'êtes pas accepté(e) par la Fédération (LFRU), vous êtes le(la) bienvenu(e) à revenir et assister gratuitement aux différents niveaux et je vous refais gratuitement le certificat concerné avec la nouvelle date. Cela va satisfaire les exigences officielles de la Fédération et en même temps vous pouvez suivre votre propre rythme en accord avec vous-mêmes.

Après avoir dit tout cela, je me rappelle que rien n'est figé.

Je suis sûr que les membres du Bureau de la Fédération travaillent bénévolement pour le bien de la communauté Reiki et non pour satisfaire leur propre ego.

Je suis sûr qu'en administrant judicieusement l'argent dont ils disposent (par exemple en embauchant une secrétaire à mi-temps au lieu de faire l'Assemblée Générale dans un Hôtel de luxe à plus de 4500 € la journée) ils auront plus de temps et de ressources pour prendre les meilleurs décisions pour nous tous.

Le travail de la Fédération est très important pour tous, je respecte et j'admire les membres du Bureau pour le don de leur temps et je souhaite qu'ils voient dans mon écrit un point de vue de la part d'un ami qui est du même côté, celui de la communauté Reiki.