Articles sur le Reiki




 

Reiki Sectes et Sectarisme

Publié le 02/09/2012 à 13h12 - Vu 65056 fois

Autour de l’année 1922, le japonais Mikao Usui met en place les bases d’un système d’autoguérison naturel qu’il appelle Reiki. Une méthode très simple, mais très efficace, accessible à tout le monde, indistinctement de la race, de la religion, des capacités intellectuelles ou de l’âge. Une méthode qui arrive en Occident après la deuxième guerre (en Europe vers les années 80) qui, grâce à sa simplicité et son efficacité, se répand dans le monde entier comme un feu dans une forêt séchée.

 

Aujourd’hui, il y a des millions de personnes qui pratiquent le Reiki dans le monde. Selon les explications du Dr Usui lui-même, le Reiki est une thérapie originelle ; son originalité réside dans le fait d’être une thérapie basée sur la force spirituelle de l’Univers. A l’aide de cette force, l’être humain obtiendra dans un premier temps la santé ; après, il obtiendra la tranquillité et l’harmonie d’esprit et, finalement, la joie de VIVRE, avec des majuscules !

Les pratiquants de Reiki du monde entier apportent leur témoignage et partagent leurs expériences. Pour la plupart, le Reiki fait partie de la vie quotidienne, étant une activité permanente. Ils s’accordent 20 minutes, ¾ d’heure, voire une heure tous les jours à se donner ce qu’on appelle un autotraitement de Reiki. On se sent mieux, on ressent une augmentation de l’énergie vitale, on arrive à « faire plus » sans se sentir « lessivé » en fin de journée. La vie paraît plus facile, l’intuition se développe progressivement, il est plus facile de prendre des décisions et les éventuels échecs ou problèmes ne sont plus ressentis comme des petites (ou grandes !) tragédies.

 

 

Grâce au fait que, scientifiquement, on a démontré que tout est énergie, les médecins d'avant-garde et un nombre impressionnant d’infirmières acceptent et utilisent de plus en plus le Reiki en tant qu’aide complémentaire dans ce travail tellement important et complexe qui est celui d’aider les personnes malades à guérir.

Il existe des pays, comme par exemple les USA ou la Suisse, où on utilise le Reiki quotidiennement dans les hôpitaux, où les traitements de Reiki sont remboursés par les assurances médicales et où, d’une manière générale, on accueille à bras ouverts les résultats plus qu’intéressants obtenus suite à l’utilisation du Reiki.

Dans son interview sur le Reiki - donnée entre 1922 et 1926 - Mikao Usui dit :

«Je me demande comment ce phénomène peut être expliqué d'un point de vue médical. Et bien, la réalité est toujours plus impressionnante que ne le sera jamais la fiction. Si vous voyez les résultats (qu'un traitement Reiki apporte), vous serez d'accord avec moi. Même si une personne ne veut pas y croire, elle ne peut pas nier la réalité (le résultat, la vérité).»

 

Et il continue:

«Bien que je sois le fondateur de cette méthode, il m'est difficile d'expliquer tout ceci de manière plus précise. Des médecins et des savants font avec passion des recherches (dans ce domaine), mais il est difficile (jusqu'à présent) d'arriver à une conclusion basée sur la science médicale. Le jour viendra où il (le Reiki) rencontrera la science.»

(Extraits du livre "Reiki - le Legs du Dr Usui")

Aujourd’hui, tout indique qu’on se dirige vers cette union entre la médecine scientifique et les thérapies naturelles ; même si nous ne sommes pas encore à l’étape d’union, on est en phase d’acceptation, et un jour la fusion se fera.

Ainsi, grâce aux connaissances scientifiques des médecins et à l’apport d’énergie par une thérapie telle que le Reiki, la personne malade aura plus "d’armes" (médicaments + énergie) pour lutter contre la maladie.

 

Vous vous demandez probablement à quoi rime cette présentation du Reiki, puisque tout cela est déjà connu et nous n’avons rien dit de nouveau.

C’est parce que, de temps en temps, il y a des rumeurs (qui se répandent assez facilement – comme toute chose négative) que le Reiki serait une secte. D’autres disent que non, le Reiki n’est pas une secte, mais les gens qui font du Reiki ont un comportement sectaire.

Nous savons tous que ce n'est pas ainsi ; cependant, on ne peut pas s'empêcher de se demander avec tristesse : Pourquoi ?

Nous vivons aujourd’hui dans l’ère de l’Information – Informatique – Internet. Il suffit de faire un tout petit effort pour être bien informé. Et pourtant ...

 

Une chose est sûre : nous avons tous peur de tout ce qui est nouveau, donc inconnu.

Le Reiki est relativement nouveau (arrivé en Europe vers les années ’80) et, malgré un nombre rapidement croissant de pratiquants, il est toujours peu connu. Et, malheureusement, il existe des personnes qui, quand elles ne savent plus de quoi parler, parlent de ce qu'elles ne connaissent pas !

D’autre part, il faut tenir compte de l’aspect « changement » : c’est une des choses dont l’être humain a le plus peur. Et pourtant, c’est inévitable. La vie est un changement continu, mais nous avons de la peine à accepter cela.

Nous avons de la peine à vivre même les changements naturels : le passage à l’adolescence et après à la maturité, les changements de résidence, de travail, de partenaire, etc.

Alors, les personnes qui ont peur du changement et qui ignorent tout du Reiki (je refuse de croire qu'il y aurait beaucoup de gens de mauvaise foi), tombent facilement dans le piège de l'ignorant qui DOIT absolument mettre une étiquette sur tout ce qui l'entoure : évidemment encore une fois, une étiquette erronée. Et s'il arrive qu'une personne de ce genre ait la possibilité de s'exprimer en public ou par le biais d'une association quelconque, c'est pire encore; personne ne l'accusera de sectarisme, de mener une croisade injustifiée, parce qu'apparemment il est sain et désintéressé !

 

Les changements qui ont lieu dans la vie d’un pratiquant de Reiki sont parfois encore plus difficiles à accepter, surtout par son entourage.

La majorité d’entre nous avons des connaissances partielles sur nous-mêmes ; quand nous commençons à pratiquer le Reiki, nous nous lançons dans un voyage vers notre intérieur. Dans ce voyage, nous découvrons des traits de caractère positifs - qui sont les bienvenus - et des traits de caractère négatifs – qui ont besoin d’être transformés.

Le processus de transformation n'est pas toujours agréable pour le pratiquant-même et pour son entourage non plus, qui voit souvent les changements comme une menace. Ce manque de compréhension peut avoir pour résultat qu'on accuse celui qui est en pleine transformation intérieure d'être entré dans une secte.

Je me souviens d'une jeune femme d'une trentaine d'année, mariée et sans enfant qui était complètement au service de sa mère : sous prétexte que la jeune femme n'avait pas d'enfant, sa mère disposait du temps de sa fille comme s'il lui appartenait, provoquant une frustration assez importante dans le jeune couple.

Après avoir participé à un stage de Reiki, la jeune femme commença à exprimer ses sentiments et communiqua à sa mère qu'elle aimerait être consultée avant qu'on dispose de son temps. La mère se sentit menacée et accusa sa fille d'être entrée dans une secte faisant qu'elle "se tournait contre les siens".

Ce qui s'est produit, en fait, est que la fille a commencé penser pour elle-même et a appris à dire NON quand elle pense NON. Combien d'entre nous sommes capables d'être vraiment sincères avec nous-mêmes et avec les autres? …

Nous éprouvons de la peine à dire "non" pour différentes raisons. D'abord parce que nous avons peur qu'on nous aime moins ou que nous perdions complètement l'amour de l'autre. Aussi, parce que nous ne voulons pas que l'autre se fâche ou qu'il se sente blessé, ou parce que nous-mêmes nous avons de la peine à accepter un "non", etc.

Une fois que nous avons appris que dire "non" ou qu'on nous dise "non" n'est pas si terrible, nos relations humaines sont plus faciles et surtout plus claires.

 

Nous sommes, bien sûr, conscients du fait qu'il existe des sectes, certaines plus dangereuses que d'autres. Parmi les membres des sectes il y a des gens qui pratiquent le Reiki également et, pour cette raison, certains pourraient avoir tendance à dire que le Reiki même est une secte.

Mais cela équivaudrait à dire que puisqu'un grand nombre de membres d'une secte prend le métro pour se rendre au travail ou aux réunions de la secte, la Compagnie des métros est une secte!

 

Un autre aspect est celui de la personnalité des Maîtres de Reiki.

Il faut se rappeler d'abord qu'un Maître de Reiki n'est pas un MAÎTRE; il a tout simplement suivi l'enseignement jusqu'au bout et maintenant il dédie une partie plus ou moins importante de sa vie à la pratique et à l'enseignement du Reiki.

Etre Maître de Reiki ne veut pas dire qu'on s'est libéré de toutes ses tares, qu'on est parfait intérieurement et extérieurement, qu'on est "arrivé". On reste un être humain en train de se perfectionner même si, peut-être, on fait cela d'une manière un peu plus consciente.

Dans ce processus, il est probable qu'on fera des faux pas, qu'on s'exprimera ou on se comportera moins bien que l'entourage ne s'attend. Tant que cela reste dans certaines limites, c'est acceptable puisque humain.

Par contre, si on dépasse les bornes, si au lieu de s'améliorer constamment on fait le processus contraire, ce n'est plus acceptable.

 

Cependant, juste parce qu'un individu "perd les pédales", se prend pour Dieu le père et agit "en conséquence", on ne peut pas affirmer que tous les pratiquants et les Maîtres de Reiki ont perdu les pédales. Juste parce qu'un individu a un comportement qu'on pourrait qualifier de sectaire, on ne peut pas affirmer que tous les pratiquants de Reiki ont un comportement sectaire.

 

Finalement, la question clef : que peut-on faire pour éviter que dans le futur le Reiki soit considéré comme une secte et pour qu'il n'y ait plus de tension ?

D'abord il faut savoir que, OFFICIELLEMENT, le Reiki n'est pas classé en tant que secte; et cela dépend en grande partie de nous pour que cela continue ou que ça change.

Voici quelques suggestions-questions qui peuvent nous aider à découvrir où nous en sommes:

- commençant avec soi-même : quelle est mon opinion sur moi-même ? Ma relation avec moi-même et avec les autres, s'est-elle améliorée ? Ma vie, a-t-elle changé pour le mieux ? Mon attitude générale, est-elle toujours terre-à-terre, ou je plane dans des "sphères spirituelles élevées" ? Ai-je un comportement qui pourrait être qualifié de sectaire ? Si oui, d'où vient cela? Etc.

N'importe le degré qu'on possède - du premier degré au Maître - ce sont des questions vitales pour tout un chacun.

- concernant les personnes qu'on fréquente, y compris son propre Maître de Reiki : (se) poser les mêmes questions comme plus haut.

Puisque le noyau familial et les amis en général sont les personnes qui peuvent nous aider le plus (réciproquement) il serait bon de leur exposer votre opinion et déclencher ainsi un débat sur ce sujet. Leur demander également leur opinion sur vous-mêmes et d'en apporter des arguments.

Le même genre de conversation serait le bienvenu lors des rencontres Reiki ; c'est l'endroit et le moment idéal pour s'attirer réciproquement l'attention si jamais quelqu'un commence à "dérailler"; et on devrait pouvoir faire cette remarque (si c'est le cas) également à l'adresse du Maître de Reiki qui anime le groupe.

Je sais qu'il y a des personnes qui n'osent pas parler avec les autres, et encore moins avec leur Maître de Reiki, sur ces sujets "délicats". Si c'est votre cas, demandez-vous quelle est la cause de votre "timidité". Si vous arrivez à la conclusion que c'est un aspect de vous-même qu'il vous reste à travailler, ce n'est pas grave, avec du travail vous parviendrez à le résoudre.

 

Mais, si la raison est que vous "risqueriez" mettre en colère vos "amis Reiki" ou votre Maître de Reiki, alors je crois qu'il vaudrait mieux s'éloigner de ces gens. Rappelez-vous que pour pratiquer le Reiki on n'est pas obligé de faire partie d'un groupe; c'est plus agréable et ça peut aider, c'est vrai, mais ce n'est pas une condition ! Mieux vaut être seul que mal accompagné, n'est-ce pas?

- concernant les personnes qui "attaquent" le Reiki : je dirai qu'il ne faut pas se laisser emporter par des sentiments de rage (même justifiés) et vouloir répondre de la même manière. La violence engendre uniquement de la violence, et on en a assez déjà. Bien sûr qu'on ne va pas se laisser faire, mais une attitude calme et lucide, à la longue gagnera.

- et bien sûr, envoyer du Reiki à la situation, pour que tout se déroule pour le plus grand bien de tout le monde et en harmonie avec l'Univers.

 

La seule personne qui peut juger si votre chemin est juste ou non c'est vous-même.

C'est vrai que nous sommes conditionnés par tout un passé rempli d'expériences que nous avons interprété parfois correctement et parfois non. C'est vrai aussi que nous n'avons pas l'habitude de penser par nous-mêmes et que nous agissons le plus souvent "(télé)guidés" par notre entourage. Mais malgré tout cela, le seul Maître qu'on puisse jamais avoir c'est le Maître Intérieur, notre propre Sagesse, notre Moi Supérieur. Et pour arriver à communiquer avec lui, il FAUT PENSER PAR SOI-MÊME.

Pour ceux qui ne savent pas par où commencer, un exercice édificateur est celui de se poser systématiquement la question : la phrase que je viens de prononcer, est-elle le fruit de ma propre pensée, est-elle ma propre conclusion ou s'agit-il plutôt des idées de quelqu'un d'autre, absorbées pêle-mêle et reproduites sans trop de discernement. Il est possible qu'au bout de quelques jours d'exercice, la conclusion ne soit pas très réjouissante : une partie importante de ce que nous croyons être NOUS-MÊMES, ne nous appartient pas ! (Si cela peut vous consoler, nous sommes tous dans le même lot !)

Après avoir fait cette expérience, il sera beaucoup plus facile à guider les pensées d'une manière plus saine et constructive pour vous-mêmes et également pour les autres.

C'est la chose la plus importante qu'on puisse faire pour soi-même et pour le Reiki : garder les yeux grand-ouverts et ne jamais permettre que notre discernement ne s'endorme. Grâce à cela, on courra moins de risques de tomber dans une secte (et si, malgré tout, cela nous arrive, il nous sera beaucoup plus facile d'en sortir vite fait).

Grâce à cette attitude nous éviterons également d'avoir un comportement sectaire, qui nous fera du mal à nous mais à ceux que nous aimons également.

Une pensée juste mènera à une attitude juste qui mènera à une action juste.

Mais attention : vous risquez d'entrer dans la Secte des personnes justes !

 

Nita et Dorina