Accueil



Juste pour aujourd'hui Je vis ma vie honnêtement !

Publié le 31/08/2012 à 14h54 - Vu 4328 fois

Nous voici au quatrième Idéal qui a l’air d’être plus facile à vivre dans le quotidien : je ne tue pas, je ne vole pas et je ne mens pas (enfin, que des petits mensonges, «sans importance» ou des « mensonges pieux ») et je respecte les lois et les règles de la Société !

 

     C’est vrai, la majorité d’entre nous mène une vie honnête de ces points de vue et c’est bien. Mais… il y a un domaine où la majorité d’entre nous a énormément à travailler : il s’agit de l’honnêteté intérieure, il s’agit de dire « oui » quand nous pensons oui et de dire « non » quand nous pensons non, d’être en harmonie avec nous-même.

 

     La vie de tous les jours est un enchaînement sans fin de choix, du plus banal au plus complexe et important. Nous faisons ces choix en fonction des conséquences prévisibles, et ces prévisions sont basées sur nos expériences conscientes et aussi inconscientes.

 

     Si les conséquences prévisibles nous conviennent, nous disons oui et si elles ne nous conviennent pas nous disons non. Souvent, ces réponses sont dictées non pas par notre sagesse, non pas par l’harmonie intérieure mais par des raisonnements complètement différents.

 

     Nous avons beaucoup de difficultés à dire non, malgré le nombre incalculable de fois que nous aurions envie de le faire.

 

     Une des raisons de cette difficulté est que nous ne savons pas accepter un « non ». Cependant, si nous voyons dans ce non une attitude, une pensée, un geste d’honnêteté de la part de l’autre et nous ne le prenons pas comme un rejet, c’est plus facile de l’accepter.

 

     D’autre part, nous n’osons pas dire oui ou non, tel que nous le voudrions, parce que nous avons peur de décevoir, de perdre l’amour et/ou l’admiration de l’autre. Nous essayons de satisfaire les attentes de ceux qui nous entourent, presque à tout prix, pour ne pas perdre ou même les perdre. Cela nous oblige à avoir en permanence une attitude de caméléon, à la longue très fatigante.

 

     Pourtant, nous nous sommes déjà rendu compte qu’il est impossible de satisfaire toutes les attentes de tout le monde, malgré nos efforts.

 

     Nous nous trouvons donc dans une impasse qui crée des frustrations très importantes et parfois le résultat est exactement l’inverse de ce que nous avions souhaité accomplir. Cela nous crée de la souffrance et nous pouvons avoir tendance à tomber dans le rôle de « victime » ou d’« oppresseur ». Et le tout ce complique encore plus !

 

     Pour éviter ce piège, il est bon de se rappeler que tout ce que nous vivons suite à nos « ouis » et nos « nons » est la conséquence de notre propre choix et ce n’est pas la faute de l’autre.

 

     Pour trouver plus facilement l’attitude juste, on peut se servir de l’image suivante. Je l’ai conçue parce que, comme tout le monde, moi aussi j’ai eu des difficultés à dire non et oui, selon le cas, et malgré une connaissance intellectuelle du concept de l’honnêteté, il m’était difficile de le mettre en pratique.

 

     Alors, j’ai imaginé la « trinité intérieure » : mes pensées, mes sentiments et mes actions. J’ai compris que pour que je puisse affirmer que je suis honnête et ne plus me créer de la souffrance à cause de ma malhonnêteté, je dois tenir compte de ces trois éléments et qu’il doit y avoir de l’harmonie entre eux.

 

     J’ai compris qu’à chaque fois que la pensée et le sentiment sont en harmonie mais l’action ne tient pas compte de cela, il y a forcement de la souffrance. Donc, pour que je sois serein, éviter la souffrance inutile et que je puisse dire que je suis honnête, il faut que ces trois aspects de la trinité intérieure soient en harmonie : je pense, je sens et j’agis, deviennent une seule et unique énergie qui m’aide à co-créer ma vie.

 

     Il est possible que cette façon de vivre surprenne et provoque même des réactions violentes en retour. C’est pourquoi, il est bon d’apprendre non pas seulement à dire non, mais aussi le dire d’une façon gentille, aimable et compréhensive.

 

     Une personne qui change sa façon d’être presque du jour au lendemain va être jugée, condamnée, mise à l’écart, perdre ses amis, etc. Ce n’est pas normal, mais c’est humain.

 

     Quand on se trouve dans cette situation, on peut avoir tendance à revenir à sa façon antérieure de comportement, justement par peur de tout perdre.

 

     Mais ce qu’il faut savoir est que l’amour que l’on recevait avant, n’était pas vraiment de l’amour, pas vraiment de l’amitié. Ces sentiments ne sont nobles et enrichissants que s’ils sont accompagnés par le respect également. Et nous-mêmes, nous ne respectons pas une personne qui se comporte en caméléon. Les autres ne nous ont pas respecté non plus ; ils ont trouvé en nous une réponse plus ou moins satisfaisante à leurs besoins, il y avait une certaine forme d’amour bien sûr, mais pas de respect et pas d’AMOUR.

 

     Alors, si nous avons la gentillesse et la patience d’expliquer ce qui nous arrive, si nous trouvons le juste milieux entre fermeté et flexibilité, si nous donnons de l’amour et de l’ouverture, après la surprise initiale, ceux qui nous entourent vont apprécier eux aussi notre changement. Il est probable même qu’ils se diront « enfin, il/elle devient vrai, authentique, j’ai en face de moi une personne entière et non pas un caméléon ». Et avec leur amour, ils nous donneront le respect qui nous a tant manqué.

 

     D’une façon spontanée, nos relations avec les autres changent. Nous sommes honnêtes de plus en plus avec nous-mêmes et avec les autres. Etant donné que les énergies identiques ou semblables s’attirent, nous attirerons vers nous des personnes avec la même énergie que la nôtre : honnêtes avec elles-mêmes et avec les autres. La confiance réciproque et la relation de collaboration et de complémentarité s’installent plus rapidement et facilement dans tous les domaines de la vie : couple, famille, amis, travail, etc. Ceci n’est pas un effort, ni un travail, c’est juste une conséquence de notre propre changement intérieur.

 

     C’est à cela que les sages font référence quand ils disent « change-toi et le monde changera ». Toutes les choses que nous avons cherché à l’extérieur, toutes nos exigences par rapport aux personnes qui nous entourent, disparaissent : nous avons changé, nous sommes droits et honnêtes et les autres sont droits et honnêtes également.

 

     Etre honnête avec soi-même et être honnête avec les autres apporte un sentiment extraordinaire de liberté. Je ne me sens plus obligé de faire semblant, de présenter une belle facette de moi pour faire plaisir systématiquement, je suis moi !

 

     En quelque sort, cela crée un sentiment d’invulnérabilité. Le contraire, le sentiment d’être vulnérable est crée entre autres par la peur que les autres puissent pénétrer dans notre for intérieur et découvrir comment nous sommes vraiment. Mais là où nous nous trompons est qu’ils l’ont déjà découvert, consciemment ou non.

 

     A partir du moment où nous n’avons plus rien à cacher, où notre comportement est en parfaite harmonie avec notre intérieur, où ce que nous présentons au monde c’est nous-même et non pas encore un masque, à partir de ce moment-là nous sommes invulnérables !

 

     L’honnêteté dans la vie quotidienne mène à l’invulnérabilité quotidienne.

     Grâce au fait que nous mettons en pratique les Idéaux du Reiki de plus en plus, nous acquérons un état de sérénité (je me libère de toute préoccupation et colère), nous prenons conscience que nous sommes des êtres privilégiés et non pas des victimes, des co-créateurs, (je rends grâce pour mes nombreuses bénédiction et j’honore mes parents mes professeurs et mes aïeux), nos sommes des êtres vraiment intègres (je vis ma vie honnêtement) et tout cela ensemble mène justement à l’état d’INVULNÉRABILITÉ.

 

     Il est vrai qu’arrivés ici, nous pouvons avoir l’impression que « nous sommes arrivés » et bien sûr, ce ne serait qu’une illusion, voire même un piège.

 

     Quelqu’un disait : « si vous voulez savoir si vous êtes arrivés à la perfection, observez-vous : si vous êtes toujours incarnés, c’est qu’il vous reste du travail à faire ! »

 

     Cela veut dire que tout ce développement personnel/spirituel doit être accompagné inévitablement par le développement (dans la même mesure) de l’humilité.

 

     Une personne humble pourra vivre tout ce processus d’une façon bénéfique pour elle et pour les autres, elle pourra exprimer son amour et compassion. La personne humble n’est pas une personne soumise, docile ou faible. Au contraire, consciente de sa valeur, de son unicité, elle agira avec douceur, clarté, respect et fermeté. Et AMOUR !

 

Nita